DEEP PURPLE Shades Of Deep Purple

Débuter par un instrumental, annonce la couleur … pourpre ! Ce premier album baigne dans cette ambiance de l’époque d’un rock psychédélique et des merveilles des bandes originales de films d’Ennio MORRICONE. Ce n’est pas non plus un hasard si Quentin TARANTINO utilisera un titre de DP pour son dernier film Once Upon a Time… in Hollywood, même si au final, cette reprise Hush est la moins représentative du son MORRICONE. DEEP PURPLE a été constitué avec les meilleurs musiciens de l’époque et ils vont le démontrer avec des instrumentaux et un son à la fluidité parfaite. Mais DEEP PURPLE a aussi été formé pour faire du business. Aussi, reprendre des tubes est bien calculé pour cela : Help, Hey Joe et Hush qui sera le premier grand succès prévu en 45t et … le seul. Avec trois reprises et des instrumentaux, DEEP PURPLE se cherche mais nous offre une première des plus agréables si on n’est pas figé dans le Hard Rock qui n’existe pas vraiment encore. Alors clairement, cet album porte bien son nom. Il est l’ombre de ce que deviendra le groupe, mais une ombre dont on voudra vite voir le visage. […]

DEEP PURPLE Fireball

Après un In Rock dévastateur, la Mark II avait la lourde tâche d’achever la planète Rock. “Il faut raviver le feu tant qu’il y a encore des braises” a du se dire le management, qui renvoie donc au feu (trop) rapidement, ces cinq incendiaires qui ont enfin trouvé la bonne méthode pour l’allumer. Il paraît alors logique de baptiser cette nouvelle lance, ‘‘Boule De Feu’‘ ! Oui mais voilà ! Si les cinq pyromanes proposent chacun son art de faire du feu, chacun semble l’allumer de son côté. Le résultat est que si chaque feu est bien incandescent, le tout manque de volume.  La précipitation, le manque de temps sera le reproche fait au management, à commencer par Ritchie BLACKMORE, puis par votre serviteur qui en a fait la thématique du livre. Si des titres comme Anyone’s Daughter et The Mule sont bons, ils ont tendance à casser le rythme ! … un comble pour ce dernier, bâti par Ian PAICE pour rivaliser avec John BONHAM et sur lequel Ian GILLAN se croit encore en plein enregistrement de la comédie musicale Jésus Christ Superstar et un Jon LORD qui se perd dans un psychédélisme indous, […]

DEEP PURPLE InFinite

Un album qui part de l’infiniment bon vers l’infiniment grand ! ”Nooonnn ! Poussez pas ! Je ne veux pas sauter ! ” comme on pourrait le hurler sur la plate-forme de son baptême de saut à l’élastique. Entre l’envie de sensations et de liberté et la trouille de ce vide infini. Tel est mon dilemme pour chroniquer ce 20ème (et dernier?) album d’un des plus grand groupe du monde (le plus grand pour moi) dans l’exercice difficile de rester objectif quand on est fan depuis son adolescence. Difficile de ne pas céder à une certaine émotion liée à ce qui pourrait être la der de der d’une aventure commencée il y a bientôt 50 ans pour le groupe et une fan attitude de plus de 32 ans pour votre serviteur. D’autant que pour cet album, entre les diverses ambiances, les rendez-vous connus, puis novateurs, et une ”accessibilité” des titres assez troublante, le groupe aime bien compliquer la tâche du chroniqueur, qui doit manier à la fois l’art de donner l’envie à un profane de découvrir un album, de gérer sa propre fan-titude, et de crouler sous l’objectivité d’un tel poids de l’histoire. Parce que […]

DEEP PURPLE Now What !?

8 ans après le dernier album, Bob EZRIN ressuscitait la moelle divine, mais alors poussiéreuse, du POURPRE PROFOND avec un Now What !? majestueux et épique (Simple Song) ! Un dix-neuvième album qui créa une énorme surprise tant on n’espérait plus l’Institut à ce niveau-là d’inspiration ! Le gros mérite de cet illustre producteur aura été d’optimiser les capacités actuelles des 5 fantastiques, en y ajoutant une touche prog (Weirdistan, Out Of Hand, Après Vous …) , mais aussi une direction allant à l”’essence ciel” (Hell To Pay, All The Time), le tout sous forme d’hommage à Jon LORD (Uncommon Man, Above And Beyond) ! Un vrai miracle ! Une résurrection ! … Et maintenant !? …  Chronique détaillée dans le livre Qu’en avez-vous pensé sur Facebook ? ” Voici une photo de la conférence de presse de Ian Gillan et Ian Paice du 18 avril 2013 au Bus Palladium-Paris. Super moment précédé de l’écoute de l’album ! ”Jean-Damine Scimia   Les Quoi A Simple Song Weirdistan Out of Hand Hell to Pay Bodyline Above and Beyond Blood from a Stone Uncommon Man Après Vous All the Time in the World Vincent Price It’ll Be […]

DEEP PURPLE Rapture Of The Deep

Sort ce 24 octobre 2005, ce second album de la Mark VIII … Pour moi un album inégal, quelque peu décevant, mais qui contient de grands moments … Et puis qui symbolise aussi la thématique de l’essai biographique du livre : chronique dans le livre … Vous pouvez toujours nous faire partager vos avis sur la page facebook : ils seront retranscrits dans cet article. Merci ! ” Je l’ai beaucoup écouté à sa sortie 😎 … et encore, de temps en temps 😎 un des meilleurs de la période MORSE, meilleur que Abandon… ” Christophe Le Pabic ” Ian PAICE est vraiment top sur cet album et du coup Roger met bien le tout en valeur. Je l’écoute très régulièrement. Don est plus présent et s’accorde très bien avec Steve. Musicalement c’est un vrai plaisir de le réécouter à décortiquer chaque performance. J’espère que le prochain sera du même acabit avec chaque musicien à 100 % de sa forme et de son inspiration.” Ritchie Starpaice ” Très bon album ” Christian Albinvanus ”Probablement leur pire… Une succession de jams mal ficelées, mal rhabillées de paroles qui frisent parfois le ridicule, produites avec les pieds… […]

DEEP PURPLE Bananas

Qu’ont bien voulu nous dire les gars avec cette pochette engagée ? Est-ce pour nous inviter à méditer sur les excès de la mondialisation ? Ou pour nous glisser comme sur une peau de banane, le remplacement de Jon LORD par Don AIREY ? Le livre et surtout Ian GILLAN y répondront dans une interview rare à la télévision française. Quant à la banane, elle aurait du se manger par les deux bouts, mais faute à une production bancale et un certain manque d’homogénéité, on ne la dégustera que par un côté. Toutefois, elle reste très goûteuse car difficile de ne pas avoir le palais qui pétille en dégustant ce délicieux blues Walk On qui vaut l’achat à lui seul, le bon titre bien rock House Of Pain sur lequel GILLAN met les “pains” sur les i d’entrée, le sombre et captivant Sun Goes Down qui intervient un peu trop tôt, le sûr Bananas, sorte de 69 en plus bluesy, amenant le groovy irrésistible Doing It Tonight qui aurait fait une bonne musique de film, ou encore le hit entraînant I Got A Number, la mélancolique ballade Haunted, tous deux qui avaient fait mouche en […]

DEEP PURPLE Abandon

Deux ans après le très surprenant Purpendicular, la MARK VII s’élance pour un second saut ! Elle aura la lourde tâche de confirmer et surtout de ne pas laisser trop d’arguments aux fans de Ritchie BLACKMORE de tirer à tout va ! Deux ans, c’est court pour composer quand on connaît aussi l’investissement mis sur la route par le groupe et une période Grungy qui n’en finit pas de s’éterniser. En feuilletant à nouveau les magazines d’alors pour le bien du livre, leur sommaire étaient plutôt déprimant. On apprendra aussi des années plus tard que Jon LORD était en train de se détacher de plus en plus du groupe. Mais de ce contexte défavorable, les gars n’en ont cure, habitués à devoir se surpasser après des In Rock et Machine Head, … et surtout, ils semblent impatients de remettre le couvert avec leur nouveau guitariste qui les (nous) a enthousiasmé lors du ”premier” album, même si loin du style de son prédécesseur. Ils sont regonflés à bloc et ça va se vérifier. Cela va se vérifier dans les intentions mais la réalisation sera maladroite.  Et c’est là que le faible écart entre les deux albums […]

DEEP PURPLE Purpendicular

Deux grosses claques ! Le départ du légendaire Ritchie BLACKMORE et contre toute espoir, la revitalisation de la couleur pourpre par ce premier album avec Steve MORSE ! Paradoxalement, alors que Ritchie BLACKMORE avait su apporter un éclectisme musical dans le groupe en touchant à tout, du rock’n roll, du boogie, du blues, du psyché, du hard, du funk et du classique, il se rendait complice voire initiateur, d’un certain surplace depuis 2-3 albums. Si le remplacer paraissait (est) impossible, étonnamment, Steve MORSE redonnera son éclat au Pourpre en redynamisant son énergie et en renouant avec ce qui faisait la moelle de l’Institut, à savoir une richesse musicale, en apportant cette fois, des touches de folk celtique, de jazz et de prog. Un album surprenant que je détaille dans le livre et que je vous invite à commenter sur la page facebook ! Je retranscrirais ici vos avis. Merci à vous. ”Magnifique album, certainement le meilleur de la MORSE-era derrière Now What !? … Now What !? je l’ai pris en pleine face comme peu d’album l’on fait . EZRIN a fait un boulot formidable coté prod’ et arrangements … Dans la face doublement avec les […]

DEEP PURPLE The Battle Rages On

Ce 2 juillet 1993, DEEP PURPLE sort violemment The Battle Rages On ! La chronique est dans le livre alors m’énerve pas hein !? Sinon, “tarte dans ta gueule” … 🙂 … comme le chantait Alain SOUCHON, le pote à Laurent VOULZY pour qui Ritchie BLACKMORE à joué un p’tit solo sur Guitare Héraut (à 4’mn). Pour les non bilingues, cette présentation virulente est en rapport avec le titre ”La Bataille continue de faire rage” donc c’est de l’humour hein !? toa pas taper moa … Ceci dit, si tu peux filer 42 balles pour me récompenser de ces ‘‘Méchantes Pièces de Travail’‘ (= Nasty Pieces of Work), genre les 396 pages du livre illustré et toutes les chro et actu gratuites + aider à financer les frais du site, te gêne pas, ca t”évitera de te faire racketer à la récré 😉 … Parce qu’à force de bosser pour le plaisir, je vais y ”laisser ma peau” (One Man’s Meat). Mais si t’as déjà craqué tout ton budget en mojito et autres cornets de glace et moules-frites, je bosserai peut-être, si il y a de la demande, sur une version Ebook en beaucoup moins […]

DEEP PURPLE The House Of Blue Light

Le 12 janvier 1987, sortait le controversé The House Of Blue Light, second album de la MARK II.b depuis la reformation ! chronique dans le livre … et vous, qu’en pensez-vous ? Vos avis sur facebook : ” Un assez bon album, Je l’aime bien ; souvent décrié même si j’ai un faible pour Perfect Strangers. Bad Attitude est un vrai tube ! ” Harry Bosch ” Entièrement d’accord ! Je n’ai jamais compris qu ils ne défendent pas davantage sur scène ce titre !? ” Franck   ” Vraiment très bon, toujours un plaisir de l’écouter à chaque fois.” Ritchie Starpaice ” C’est un album excellent !!!! Il n’y a que des perles !!!! Je ne comprends toujours pas pourquoi cet album fut controversé en son temps !! Pour moi il est aussi bon que le premier avec le retour de RB !! (Perfect Strangers)” Serge Aubert  ”  C’est un peu toujours le même souci : comparé à la Mk II, c’est difficile de rivaliser ! Pourtant si on oublie l’histoire, effectivement, à mon sens, je suis d’accord avec toi, cet album se défend bien, malgré 2-3 fautes de goûts ! merci pour vos […]