DEEP PURPLE Come Taste The Band

Cet album n’a qu’un défaut : Le nom du groupe. COVERDALE est magistral d’intensité. BOLIN dévoile au grand public tout son talent. PAICE reste ce magicien qui enjolive tout titre. Et LORD et HUGHES, bien que discrets, apportent ce supplément de suavité qui porte ce disque au dessus de la grâce. Bien que trop funk pour les fans de hard rock, le funk n’a jamais été aussi rock et aussi enlevé, signe d’une qualité musicale et d’une passion sans soupçons. Le groupe se devait de réagir énergiquement après un Stormbringer “trop” soul pour les fans du Pourpre. La teinte Pourpre ici choisie, a choqué en son temps, mais le temps met désormais en évidence le lustre de cette patine. Si le nom du groupe sur la jaquette est inopportun, le titre du disque ne porte aucune contestation : “Viens Goûter Ce Groupe” est bien une dégustation qui ne se refuse pas ! … La Mark IV n’a sorti, hélas quand on voit le potentiel, qu’un album, mais quel album !! … Chronique plus détaillée dans le livre. Venez le commenter sur facebook, ils en ont déjà dit : ” Tout simplement une merveille ! This […]

DEEP PURPLE Slaves And Masters

Avec un tel titre, ça va fouetter ! Album et line-up clivants ! Attention Danger !! Avec la reformation de la Mk II en 1984, ses die-hard fans se pensaient à l’abri de ce qu’ils considèrent comme des erreurs de jeunesse, les albums Stormbringer (Mk III) et Come Taste The Band (Mk IV). Mais voilà, que Ian GILLAN a été invité cette fois-ci à mettre les voiles, à cause de son désaccord avec Ritchie BLACKMORE et semble-t-il aussi une attitude limite envers les autres membres qui serait due en partie à des excès. Ces derniers se sont donc sentis, malgré eux, obligés de suivre le désir du guitariste de faire appel à un autre chanteur. Quelques essais plus ou moins officiels sont effectués avec divers vocalistes dont et surtout Jamie JAMISSON (ex-SURVIVOR). Mais la maison de disque de ce dernier s’oppose à le laisser partir de son écurie. BLACKMORE n’étant pas du genre à s’enquiquiner mille ans, il impose son dernier chanteur de RAINBOW, Joe Lynn TURNER. Des trois chanteurs de RAINBOW, c’est avec celui-ci que l’Arc-En-Ciel a connu le plus de succès commercial. Cela tombe bien, BLACKMORE veut poursuivre la direction musicale commerciale prise […]

DEEP PURPLE Concerto For Group and Orchestra

Composé par Jon LORD et dirigé par Sir Malcom ARNOLD le 24 septembre 1969 au Royal ALBERT Hall, ce Concerto For Group and Orchestra popularisera le mariage de la musique classique avec les musiques actuelles et universalisera davantage DEEP PURPLE, non sans mal d’ailleurs. Cette oeuvre aura aussi des conséquences en interne au sein du groupe. Je narre cela dans le livre avec aussi des interviews liées, notamment d’un chef d’orchestre. Concernant la musique en tant que telle, je ne suis pas assez mélomane en musique classique pour émettre un avis. Néanmoins la voix lyrique de Ian GILLAN peaufinée d’intonation à la ELVIS, ne laissera pas insensible l’auditeur, ni les présentes. Une prestation (ici) hélas trop courte mais qui fera la différence avec ses successeurs. Pour ma part, je regretterai que le chanteur n’utilisera que trop rarement dans sa carrière cet effet vocal, que l’on retrouvera aussi dans sa prestation de Gethsemane pour la comédie musicale Jésus Christ Superstar. Je vous invite donc à nous faire partager votre ressenti ci-après, sur cette oeuvre majeure qui influencera bons nombres de formations et ouvrira davantage l’univers musical. Voir Wikipédia et vos avis sur Facebook ” Depuis l’âge […]

DEEP PURPLE Bananas

Qu’ont bien voulu nous dire les gars avec cette pochette engagée ? Est-ce pour nous inviter à méditer sur les excès de la mondialisation ? Ou pour nous glisser comme sur une peau de banane, le remplacement de Jon LORD par Don AIREY ? Le livre et surtout Ian GILLAN y répondront dans une interview rare à la télévision française. Quant à la banane, elle aurait du se manger par les deux bouts, mais faute à une production bancale et un certain manque d’homogénéité, on ne la dégustera que par un côté. Toutefois, elle reste très goûteuse car difficile de ne pas avoir le palais qui pétille en dégustant ce délicieux blues Walk On qui vaut l’achat à lui seul, le bon titre bien rock House Of Pain sur lequel GILLAN met les “pains” sur les i d’entrée, le sombre et captivant Sun Goes Down qui intervient un peu trop tôt, le sûr Bananas, sorte de 69 en plus bluesy, amenant le groovy irrésistible Doing It Tonight qui aurait fait une bonne musique de film, ou encore le hit entraînant I Got A Number, la mélancolique ballade Haunted, … Ces deux derniers titres avaient fait […]

DEEP PURPLE Whoosh! – chronique

« C’est quoi cet album ? waHOU ! waWHOOSH !… » … Pour les allergiques aux chroniques longues, allez direct à la conclusion ou au Titre par titre ! Des avis de fans y sont aussi postés. Chauffez-vous l’index pour mouliner la souris ! C’est ce qui s’appelle une chronique Prog ! On est fan ou on ne l’est pas ! Hahaha ! Le support web permet de développer, on ne va pas se gêner My Lord ! DP, ça se mérite ! 😉 et puis c’est l’été, faut bien un peu de lecture sur la plage ! … Le second format Titre par titre est sur une page à part pour une question de lisibilité ! Cliquez sur les polices en gras pour faire fondre la graisse des glaces et tapas ! Et oui, quand yen a plus, yen a encore : du DP en somme !

DEEP PURPLE Fireball Collector

Ce musée virtuel est possible grâce aux collectionneurs anonymes ou pas qui m’ont communiqué l’image de leur collection ! Merci à eux de nous faire partager cela et de permettre cette centralisation dans ce lieu pour le plaisir de tous ! Merci ici aux Ian Cozy et Philippe Leroy ! La passion, c’est beau, c’est fou, c’est être vivant et plein d’allant ! => Merci de ne pas copier les photos sans demander l’autorisation et sans communiquer le lien du site par respect au travail fourni Photos protégées de droits-copyright pic@LMDL-Philippe Leroy-Ian Cozy   ** 33t ** Exemplaire remis à Martin Birch – cf sticker ”Martin”? (sous réserve) Acetate (No No No – The Mule – Fireball) Brésil Corée – Korea France – Test pressing Iran Israël Japon – Rock âge série Malaisie Mexique – promo radios Nicaragua Singapour   Taiwan Turquie Venezuela Venezuela – promo UK – Test Pressing Face B / Face A USA     Retour à la chronique Fireball Retour à la discographie de DP

Steve MORSE Discographie

Steven J. Morse – guitariste américain né le 28 juillet 1954 à Hamilton Ohio – USA De 1982 à 1986, il est élu 5 fois de suite guitariste de l’année par les lecteurs du magazine Guitar Player. Quelques titres conseillés Pourpre Morsien : Ted The Mechanic, Loosen My String, Sometimes I Feel Like Screaming, Cascades, Contact Lost, The Well Dressed Guitar, Birds Of Prey, … Solo 1989 : High Tension Wires 2000 : Major Impacts 2004 : Major Impacts 2 2005 : Prime Cuts – From Steve Morse’s Magna Carta sessions 2009 : Prime Cuts 2 – From Steve Morse’s Magna Carta sessions   Dixie Dregs 1976 : The Great Spectacular 1977 : Free Fall 1978 : What If 1979 : Night Of The Living Dregs 1980 : Dregs Of The Earth 1981 : Unsung Heroes 1982 : Industry Standard 1988 : Off The Record 1994 : Full Circle Albums live 1992 : Bring ‘ Em Back Alive 1997 : King Biscuit Flower Hour Presents Dixie Dregs 2000 : California Screamin’ 2005 : Live At Montreux 1978 (DVD) 2008 : Live In Connecticut 2001 (CD/DVD) 2015 : Wages Of Weirdness (CD) / Travel Tunes (Téléchargement) […]