DEEP PURPLE Shades Of Deep Purple

Débuter par un instrumental, annonce la couleur … pourpre ! Ce premier album baigne dans cette ambiance de l’époque d’un rock psychédélique et des merveilles des bandes originales de films d’Ennio MORRICONE. Ce n’est pas non plus un hasard si Quentin TARANTINO utilisera un titre de DP pour son dernier film Once Upon a Time… in Hollywood, même si au final, cette reprise de Hush est la moins représentative du son MORRICONE. DEEP PURPLE a été constitué avec les meilleurs musiciens de l’époque et ils vont le démontrer avec des instrumentaux et un son à la fluidité parfaite. Mais DEEP PURPLE a aussi été formé pour faire du business. Aussi, reprendre des tubes est bien calculé pour cela : Help, Hey Joe et Hush qui sera le premier grand succès prévu en 45t et … le seul. Avec trois reprises et des instrumentaux, DEEP PURPLE se cherche mais nous offre une première des plus agréables si on n’est pas figé dans le Hard Rock qui n’existe pas vraiment encore. Alors clairement, cet album porte bien son nom. Il est “l’ombre” de ce que deviendra le groupe, mais une ombre dont on voudra vite voir le […]

DEEP PURPLE Fireball Collector

Ce musée virtuel est possible grâce aux collectionneurs anonymes ou pas qui m’ont communiqué l’image de leur collection ! Merci à eux de nous faire partager cela et de permettre cette centralisation dans ce lieu pour le plaisir de tous ! Merci ici aux Ian Cozy et Philippe Leroy ! La passion, c’est beau, c’est fou, c’est être vivant et plein d’allant ! => Merci de ne pas copier les photos sans demander l’autorisation et sans communiquer le lien du site par respect au travail fourni Photos protégées de droits-copyright pic@LMDL-Philippe Leroy-Ian Cozy   ** 33t ** Exemplaire remis à Martin Birch – cf sticker ”Martin”? (sous réserve) Acetate (No No No – The Mule – Fireball) Brésil Corée – Korea France – Test pressing Iran Israël Japon – Rock âge série Malaisie Mexique – promo radios Nicaragua Singapour   Taiwan Turquie Venezuela Venezuela – promo UK – Test Pressing Face B / Face A USA     Retour à la chronique Fireball Retour à la discographie de DP

DEEP PURPLE Fireball

Après un In Rock dévastateur, la Mark II avait la lourde tâche d’achever la planète Rock. “Il faut raviver le feu tant qu’il y a encore des braises” a du se dire le management, qui renvoie donc en studio (trop) rapidement, ces cinq incendiaires qui ont enfin trouvé la bonne méthode pour l’allumer. Il paraît alors logique de baptiser cette nouvelle lance, ‘‘Boule De Feu’‘ (ou de spermatozoïdes ?) ! Oui mais voilà ! Si les cinq pyromanes proposent chacun son art du feu, chacun semble l’allumer de son côté. Le résultat est que si chaque flamme sont bien incandescentes, le tout manque de liant. La précipitation, le manque de temps sera le reproche fait au management, à commencer par Ritchie BLACKMORE, puis par votre serviteur qui en a fait la thématique du livre. Si des titres comme Anyone’s Daughter et The Mule sont bons, ils ont tendance à casser le rythme ! … un comble pour ce dernier, bâti par Ian PAICE pour rivaliser avec John BONHAM et sur lequel Ian GILLAN se croit encore en plein enregistrement de la comédie musicale Jésus Christ Superstar et un Jon LORD qui se perd dans un […]

DEEP PURPLE Live in Paris Bercy 8+9 juillet 1985

Deux concerts mythiques dont se souviennent les présents !! N’y étant pas, ne pas présenter un article-souvenir pour le partager et transmettre aux générations futures m’enquiquinait. Alors ni une ni deux, je montai mon fidèle destrier pour chevaucher les contrées et y diffuser cet appel … Bon, en fait, j’ai juste envoyé un message privé à Phil qui, par contre lui, en pas moins de ni une ni deux, nous mis sur le net, sa boîte à mémoire !  Report écrit de mémoire par Phil Lizzy *** Quand on voit pour la première fois en concert l’un des groupes qui vous a bercé lorsque vous étiez adolescent, ça marque. Trop jeune pour aller les voir pendant la période que l’on qualifiera “d’âge d’or” (la Mark II, vous savez In Rock, Made In Japan, tout ça tout ça…..), c’était donc l’occasion idéale de m’y rendre durant cet été 1985 et ce, dans le cadre de deux concerts parisiens qui faisaient la promotion du superbe album Perfect Strangers paru en novembre l’année précédente. Quelle belle opportunité donc que ce 35ème anniversaire de ces 2 concerts qui, de toute évidence, m’ont marqué. “Voir la célèbre Mark II et […]

DEEP PURPLE In The Absence Of The Pink – KNEBWORTH 1985

35 ans !! Ce 22 juin 1985, la Mark IIb  était la tête d’affiche du festival de Knebworth ! Parait-il qu’il y faisait un temps anglais !? C’est tout ce que j’en sais ! Et vous ? Pour la musique de ce live, ma chronique est dans le livre 😉 Mais si t’as pas 42 balles pour offrir le livre et soutenir ce site web coûteux, tant pis pour moi, on va rester dans le partage de la passion et la transmission entre génération, avec cette chronique en suivant, du talentueux Phil Lizzy ! Elle n’est pas belle la vie ? 😉 ”N’offrir qu’une seule date en Angleterre célébrant la reformation du groupe relève à mon sens de la pure mesquinerie, non ? Le pays qui les a vus grandir, qui les a fait décoller, réduit à ne les voir que sur une seule date et de surcroît dans des conditions exécrables au célèbre festival de Knebworth, il y a de quoi rager. En effet, la météo est déplorable présentant un temps ‘british’ dans toute sa splendeur. Pluie intermittente, rafales de vent, tout est réuni pour que ce festival qui, par le passé, a présenté […]

DEEP PURPLE Deep Purple

Après deux premiers albums à chercher son style, ce dernier album de la Mark I trouve ici son parfait équilibre dans ce rock psychédélique de bon aloi et de l’époque, avant que la Mark II ne métamorphose l’industrie musicale quelques mois plus tard. On pourrait presque regretter la trop grande proximité entre cet album et In Rock, tant cet album éponyme est une petite merveille dans son genre. Jon LORD est encore dominant, lumineux, mais le partage devient de plus en plus équitable. Le groupe et Rod EVANS trouvent ici enfin leur place. … Et sans le savoir encore, Ritchie BLACKMORE prépare ici des Anyone’s Daughter et autres Anya et beaucoup plus tard, son BLACKMORE’S NIGHT. On pourrait même regretter aussi que le chanteur ait voulu suivre le courant de la Mark II, alors que sa voix n’en avait pas les moyens et qu’au contraire, elle démontre ici qu’il aurait probablement fait une fabuleuse carrière en tant que crooner. Autre regret : Que Ian GILLAN n’ait jamais interprété certaines des pépites présentes ici, que sa voix d’alors, aurait sublimées. J’avais occulté la Mark I pendant des décennies, j’avais tort. Si vous voulez expérimenter la Mark […]

DEEP PURPLE Live At The Olympia 96 – Paris

Enregistré le 17 juin 1996 à Paris, ce live est exceptionnel à plus d’un titre : Premier live de la Mark VII après le surprenant Purpendicular, sa genèse improvisée, un bootleg officialisé à cause d’un Jon LORD qui avait bien préparé son coup, un rafraîchissement extra de la set-list, la présence unique de la section cuivre de l’émission Nulle Part Ailleurs de CANAL PLUS dont un des musiciens me fera le privilège de m’accorder une interview exclusive inclus dans le livre et emplie d’anecdotes. Il se désespère de ne pas avoir de photos du show : on compte sur vous pour nous en faire partager si par cas … (voir celle de Philippe LEROY ci-dessous) Trop de choses à narrer de ce concert dont la qualité et la présence des cuivres en font un indispensable. Il vient de surcroit se greffer à mon report du concert de Bordeaux auquel j’ai assisté et vécu des moments inoubliables ; report inclus aussi dans le livre. Le groupe est en feu avec notamment le trop rare Cascades I am Not A Lover entre autres grands moments avec ces cuivres qui boostent des missiles qui n’en avaient déjà pas […]

DEEP PURPLE Hellfest Clisson 16 juin 2017

20h45 Revanche prise ! D’après les présents en 2014, le groupe devait une revanche au Hellfest. Et ce fut chose bien faîte. Mais la perception de la qualité d’un concert ne tient pas qu’au groupe en lui-même, mais aussi aux conditions diverses et de votre état personnel. Afin d’être bien placé pour voir mon groupe préféré, j’ai du supporter le black métal de BEHEMOTH. Autant j’aime bien écouter dans un fest, des styles peu à mon goût, dans une optique de découverte, autant là, j’ai eu du mal à comprendre la logique de faire passer un tel groupe avant une tête d’affiche de classic rock. Les die-hard de DP rétorqueront avec humour qu’ils ont l’habitude des premières parties inadéquates du groupe. Mais là, je pense que la programmation s’est loupée quelque part. Ce sera donc un calvaire sous cette chaleur de plomb que cette attente d’1h, avec la crainte comme incidence d’empiéter sur ma jauge physique et morale. Un groupe aussi expérimenté que DP ait censé tenir compte de ces détails parasites, et du fait qu’on est dans un festival. Aussi, à mon avis, il est bon de durcir un peu la set-list pour éviter que […]