RAINBOW Bent Out Of Shape

Troisième et dernier album de RAINBOW avec Joe Lynn TURNER au chant ! Considéré comme le meilleur des trois, BLACKMORE poursuit sur la voie du FM empruntée avec l’album Down To Earth avec ici un son de claviers encore plus prononcé et une batterie qui se fait de plus en plus linéaire. Le coté FM ne se matérialise pas uniquement dans des mélodies accessibles, bien que (Can’t Let You Go, Desperate Heart, Street Of Dreams) mais aussi dans la durée des titres dont un seul dépasse les 5mn. On est encore à l’époque de la K7/LP mais on est loin des titres épiques qu’au moins un des albums précédents comportaient encore, même avec TURNER (Eyes Of Fire et Difficult To Cure, voire un No Release pour sa durée ou un Midtown Tunnel Vision pour son intensité). Toutefois si l’épique est exit, Ritchie BLACKMORE n’en oublie pas d’où il vient en proposant deux jolis instrumentaux : l’un amené par David ROSENTHAL (Snowman) qui comporte un esprit médiéval (la partie de clavier aurait pu être joué à la flûte) mais aussi un son SF qui vogue en ce début des années 80, puis un Anybody There, sorte de […]

Ritchie BLACKMORE’s RAINBOW

Ce 15 août de l’Ascension 1975, deux hommes gravirent une montagne en argent ! L’un pour atteindre des sommets de musicalité, le second pour y faire résonner sa majestueuse voix sur le monde entier !   Bien avant que Tony Stark ne balance sur les grands écrans du vingt-et-unième siècle son fameux ”Je suis Iron Man”, Ritchie BLACKMORE, lui sera encore moins modeste avec son fameux ”Je suis l’Arc-En-Ciel” (carrément!). En 75, DEEP PURPLE arpente les routes mondiales avec le grupetto des ”maillots jaunes” affirmés de l’époque. Aussi, c’est au plus fort de sa renommée que le guitariste décide de sortir ce qui est censé être son premier album solo. Pour cela, il embauche le chanteur de ELF, remarqué en tournée quand ce groupe faisait les premières parties du Pourpre. Le chanteur négocie l’embauche de ses partenaires, à l’exception du guitariste bien entendu. BLACKMORE accepte, peu regardant et un peu paresseux pour chercher des musiciens pour ce qui était il y a encore quelques mois auparavant, qu’un projet parallèle, une récréation à DP. Le meneur a déjà quasiment tout écrit, dont quelques titres proposés pour DP, mais refusés par les autres. Aussi, tout est prêt, […]

RAINBOW Down To Earth

Ce 28 juillet 1979 était publié le quatrième album de l’ARC EN CIEL et le seul avec Graham BONNET au micro : une magistrale transition entre la période DIO et celle qui va suivre avec TURNER. Commercial d’un côté avec les hits Since You’ve Been Gone et All Night Long tout en conservant un côté épique de la période précédente avec le magique Eyes of the World, le somptueux Love’s No Friend, les groovy Danger Zone et Makin’ Love, les telluriques Lost in Hollywood ou No Time to Lose, tous survoltés par cette voix démentielle et sous-estimée du nouveau hurleur, non dénué de lyrisme : quel fabuleux chant sur Love’s No Friend : frissons ! On pense souvent à GILLAN, DIO, et COVERDALE comme les top-chanteurs de l’époque et donc de la DPF, mais BONNET me semble injustement dévalué. J’oserai même croire qu’il aurait été le parfait remplaçant à Freddie MERCURY, avec de surcroît son look totalement décalé !? Il aurait marqué davantage les masses s’il était resté dans RAINBOW, même si son passage au sein du Mickaël SCHENKER GROUP fut aussi évidemment remarquable … mais tout autant écourté. Notons aussi que les faces B, […]

Glenn HUGHES Play Me Out

Actualisons le bidule ! Du plus jeune au plus vieux, cet album pourrait être un de ceux de Justin TIMBERLAKE, JAMIROQUAI, Georges MICKAEL ou Stevie WONDER. Profitant d’une ”pause” du Pourpre, Glenn HUGHES réalise son rêve d’une carrière solo qu’il aurait aimé avoir s’il ne s’était pas englué dans les substances maléfiques, à savoir oeuvrer dans la soul funk ! C’est simple : on ôte tout ce qui sonne rock ici ! exit les guitares de TRAPEZE et place aux cuivres et choeurs féminins pour baigner dans l’esprit MOTOWN, voire STAX avec un zest de modernité de l’époque. De plus, le chanteur va se laisser à quelques imitations vocales de son idole qu’est le chanteur black aveugle. Quelque part, c’est bien dommage tant il est meilleur vocaliste. Heureusement, ces intonations nasillardes empruntées ne seront qu’épisodiques et sa suavité prend souvent le dessus. Alors ici, les fans de la Mark II qui ont pointé du doigt le chanteur bassiste comme principal coupable d’avoir dénaturé le son de DEEP PURPLE avec Stormbringer et même la mort du groupe, qui à cette époque n’était pas officialisée, vont profiter de ce disque extra-terrestre, pour définitivement le juger hérétique à la […]

WHITESNAKE Come An’ Get It – pochette

Explication par son auteur du design de la pochette, Malcom HORTON. (cliquer sur le lien pour lire la version anglaise) Traduction google + Faf ” Tout a commencé début janvier 1981 lorsque j’ai reçu un appel d’un vieil ami du monde de la musique, John Ward, alias Magnet. J’ai rencontré Magnet au début des années 70 alors qu’il travaillait avec Led Zeppelin à l’époque où j’étais connecté à Black Sabbath. Magnet travaillait maintenant en tant que directeur de la route avec Whitesnake qui était dans les dernières étapes de l’enregistrement d’un nouvel album. Il a expliqué que le groupe n’aimait aucune des idées de pochette d’album que EMI, leur maison de disques avait proposées et il a donc suggéré de m’impliquer. Le groupe a accepté et on m’a donc demandé d’aller les rencontrer et de trouver des idées. Magnet m’a dit que l’album devait s’appeler “Come an ‘get it” et m’a dit que le chanteur de Whitesnake, David Coverdale, avait toujours voulu un serpent blanc sur la couverture. Ce week-end, je m’y suis consacré et j’ai trouvé quelques croquis préliminaires basés sur l’idée de la tentation, de la séduction, d’Adam et Eve avec la pomme. […]

THE DEAD DAISIES Holy Ground avec Glenn HUGHES

Déjà en janvier et probablement un des albums de l’année ! Autant le dire, je connaissais peu le groupe, le considérant comme une très bonne formation de Classic Hard Rock de plus. L’arrivée de The Voice of Rock a évidemment de suite pointer ma boussole sur ce pré là ! Je ne rentrerai donc pas dans le jeu des comparaisons, du c’était mieux avant ou pas avec John CORABI. Tout comme pour les Mark de DP, c’est en quelque sorte un autre groupe, voilà tout ! Il est d’ailleurs même amusant que l’esprit du carrousel qui a créé DEEP PURPLE, soit repris ici par David LOWY, à savoir le concept de changer régulièrement de musiciens afin de renouveler la créativité. Déjà plus de 19 membres sont venus cueillir les fleurs pour la réalisation de 5 bouquets ”seulement”, sans compter les nombreux invités. Ceux qui craignent donc une implosion avec l’arrivée de Glenn HUGHES devraient se rassurer en acceptant ce concept et aussi du fait que Doug ALDRICH qui a tourné avec le chanteur-bassiste (cf report), a validé sa venue, ce qui fait que les réputations demeurent souvent plus fortes que la réalité auprès de certains. […]

Joe SATRIANI Shapeshifting

En voilà un qui enquille les étoiles comme d’autres les perles! Joe SATRIANI alias le Satch, 64 ans, revient avec une nouvelle pépite baptisée “Shape shifting“. On ne donnait pas cher du guitar-hero après ses débuts tonitruants du milieu des années 80 : encore un qui allait vite boire la tasse; trop de notes; des instrumentaux qui lasseraient vite… Et pourtant! Il a réussi à passer l’écueil du chant, même s’il s’y est risqué sur quelques titres par le passé, pour ne se concentrer que sur sa zike et il a eu raison. Album après album, le divin chauve fait preuve d’une prolifique créativité et sait se renouveler en permanence sans jamais tomber dans l’auto-plagiat. Une prouesse dans le genre! “What happens next” son précédent disque (2018) était génial. “Shape shifting” est exceptionnel et lui est même supérieur, même s’il me semble moins rugueux ! Impossible de ne pas reconnaître le maître dès les premières notes du titre éponyme qui ouvre la galette. Morceau carré et irrésistible pour qui aime le guitariste. Mais passé ce premier titre, mister Joe va imperceptiblement nous entraîner vers des horizons multiples et variés rendant ce disque absolument superbe entre […]

Anniversaire Août

En complément ou comme trailer du livre, voici les chroniques anniversaire de la Deep Purple Family ; à retrouver et échanger aussi sur la page facebook. Vous pourrez y voir davantage de photos et autres échanges. Les mises à jour se font sur temps libre. C’est du bénévolat pour partager ensemble notre passion commune Pourpre. Si il manque un anniversaire, soit je n’ai pas eu le temps, soit je n’ai pas eu l’info. Difficile de connaître certains jours de sortie d’album avant les années 90. N’hésitez pas à me le communiquer par mail ou sur fb et à nous faire partager vos souvenirs et avis. Merci *** 31 août 1994 Glenn HUGHES Burning Japan Lire la chronique et les avis en cliquant sur ce lien   … Congés de Franck andFurious : pour causes de congés, le suivi des anniversaires de ce mois ci est reporté à l’an prochain : j’en ai oublié ! …   7 août 1983 BLACK SABBATH Born Again avec Ian GILLAN lire la chronique 1991 Ian GILLAN Toolbox lire la chronique   2 août 1951 – Joe Lynn TURNER  Bon anniversaire en ce 2 août pour ce très bon chanteur […]

Chroniques sur le Livre

***    Chroniques *** Présentation dans le trimestriel Blues Magazine juillet – septembre 2019 n°93 ”… on comprend mieux avec le recul le parcours tumultueux du groupe … un livre de chevet ! ”   ” … on applaudit à quatre mains ce  travail de bénédictin passionné.” … ”Analyse très fine et précise par moment humoristique qui s’appuie sur un demi-siècle de coupures de Presse. … Un livre de chevet pour fan inconditionnel. Tout simplement, magique ! ” …   Retrouvez-les intégralement ci-dessous ; ainsi que les avis des lecteurs au livre en cliquant sur ce lien de la page ”Avis des lecteurs”   Seconde chronique sur le livre chez Rock Hard Magazine de ce mois de mars !      Yesss ! Super ému de voir mon livre dans ce mag référence, la bible du Classic Rock et du Hard Rock !  je ne trouve pas suffisamment de beaux mots, ni évidemment de mot laid ( ok vanne naze) pour traduire ce privilège En plus, la critique est hyper positive, une chronique que, vous vous doutez, j’ai dévoré toute Crüe ( ok vanne convenue) ! je vais même devoir acheter un second exemplaire pour […]