Ian GILLAN One Eye To Morocco

Quand Ian GILLAN se dore la pilule entre deux dates Pourpres, il s’occupe à écrire quelques chansons cool. Loin de la grosse production et des joutes vocales de ces précédentes œuvres hors DP, en mode vacancier, le sexagénaire s’offre une récréation musicale dans la lignée du disque GLOVER-GILLAN Accidentally On Purpose et des JAVELINS (en mieux). Le bassiste étant absent pour cause de raisons familiales, le chanteur fera appel à ses autres fidèles partenaires, Steve MORRIS et Michael Lee JACKSON. Détendu, on l’imagine siroté un bon cocktail en bord de piscine entre deux prises. Il n’est donc pas question ici de hard rock. Les solos se font même rares, mais inspirés (The Sky Is Falling Down), laissant place à des cuivres des plus doux. Le jeu et la sieste se font autour du rock blues boogie world et sans prétention de battre des records de watts, bien au contraire, le but étant de scruter cet horizon en toute quiétude. Mais qui dit sans prétention, ne veut pas dire sans talent ni sans conviction. Non ! Sur la trentaine de titres écrits, les meilleurs semblent avoir été retenus. Et c’est du tout bon, un régal ! La caresse […]

David COVERDALE Northwinds

Après un délicieux premier jet, White Snake (chronique), le désormais ex-chanteur de DEEP PURPLE, et futur créateur du groupe WHITESNAKE, publie une seconde merveille de soul et rhythm’n blues, avec un pointe de funk et de gospel (”Sing my sister, sing my brother” sur Give Me Kindness), et déjà quelques prémices boogie rock blues, qui fleurent bon les seventies, et donc toute l’ambiance qui va autour. Une atmosphère superbement retranscrite aussi par ces deux pochettes dont on ressent même le développement de la pellicule, à une époque où les logiciels ne venaient pas fabriquer ou travestir une vue avec sa force et sa fragilité, dans son instantané magique. Cette introduction qui devrait déjà vous donner l’envie d’aller humer les odeurs de feuilles humides et autres champignons de forêt automnales avec une telle musique de fonds, on œuvre là du côté des Joe COCKER, Rod STEWART, Stevie WONDER, et autres FREE et BAD CO’ de Paul RODGERS. Mais là, où ces artistes, pour ma part, se sont un peu égarés ou trop stylisés, le jeune David s’empare du meilleur de chacun, l’optimise, l’amène au niveau supérieur, et diffuse toute son aura, tant physique, musicale, que vocale. […]

Glenn HUGHES The Way It Is

Après un Blues … hum … bluesy, un Feel, Stevie WONDERien et un Addiction très IOMMInesque, le fan que j’étais alors d’AOR (je le suis toujours mais moins exclusivement) espérait un retour à du HUGHES-THRALL, du DP et donc à du From Now On. En définitive, cet album m’apparaît être comme le plus swing, le plus jazzy, voire le plus world music (en toute relativité) que Monsieur HUGHES nous aura servi avec un tact qu’on ne peut refuser. Pour moi, l’invitation fut un camouflet. A l’écoute de ces premières notes, trop fermé d’esprit, j’aurais eu alors un rejet. Et pourtant … Ce The Way It Is est tout simplement devenu mon album préféré d’un chanteur à la palette de coloris trop complète et universelle, pour se contenter que du Pourpre… Mon préféré ? Oui et non car The Voice sait trop nous procurer d’émotions dans divers genres, qu’il m’est au final difficile de donner mon album favori. Peu importe, il faut savoir s’ouvrir pour apprécier ce qu’un artiste peut nous offrir. Alors mon attente et ma culture musicale n’étant pas encore prête, je partis faire un détour dans la salle de bain me passer un […]

Joe Lynn TURNER The Usual Suspects

Quand on nomme son album du nom d’un film qui a proposé un des scénarios des plus originaux qui soit, on peut s’attendre à une prise de risque, ou à minima lui rendre hommage. Le risque ? Musicalement avec TURNER, c’est espérer beaucoup, même si le projet MOTHER’s ARMY avait osé. Aussi, on va interpréter ce clin d’oeil pour saluer surtout l’équipe de fidèles habitués qui l’entourent. Parce que mine de rien, ses détracteurs ont beau le charrier, il arrive à maintenir autour de lui une équipe fiable. Et ce n’est pas Ritchie BLACKMORE qui démentira, lui qui lui a carrément débauché ses musiciens pour le RAINBOW 95′. Question qualité musicale ? A défaut d’être surpris, difficile d’être déçu dans le hard rock mélodique que le chanteur distille depuis ses premières mélodies fredonnées devant un micro professionnel. Et puis quand on s’apprête à faire un casse, mieux vaut s’y préparer avec ce qu’on sait faire de mieux. Avec ce Usual Suspects, on revient vers un peu plus de chaleur bluesy, là où son précédant crime (JLT) avait plutôt appuyé sur le côté hard voire heavy, que ce soit musicalement que vocalement.  L’expérimenté chanteur pose davantage […]

THE DEAD DAISIES Holy Ground avec Glenn HUGHES

Déjà en janvier et probablement un des albums de l’année ! Autant le dire, je connaissais peu le groupe, le considérant comme une très bonne formation de Classic Hard Rock de plus. L’arrivée de The Voice of Rock a évidemment de suite pointer ma boussole sur ce pré là ! Je ne rentrerai donc pas dans le jeu des comparaisons, du c’était mieux avant ou pas avec John CORABI. Tout comme pour les Mark de DP, c’est en quelque sorte un autre groupe, voilà tout ! Il est d’ailleurs même amusant que l’esprit du carrousel qui a créé DEEP PURPLE, soit repris ici par David LOWY, à savoir le concept de changer régulièrement de musiciens afin de renouveler la créativité. Déjà plus de 19 membres sont venus cueillir les fleurs pour la réalisation de 5 bouquets ”seulement”, sans compter les nombreux invités. Ceux qui craignent donc une implosion avec l’arrivée de Glenn HUGHES devraient se rassurer en acceptant ce concept et aussi du fait que Doug ALDRICH qui a tourné avec le chanteur-bassiste (cf report), a validé sa venue, ce qui fait que les réputations demeurent souvent plus fortes que la réalité auprès de certains. […]

David COVERDALE White Snake

Après le split de DEEP PURPLE, David COVERDALE se lance logiquement en solo. En effet, déjà à l’époque de la Mark III, il déclarait vouloir sortir des singles 45 tours sous son nom. Aussi c’est sans surprise que sort ce premier disque. Le chanteur de la Mark IV cherche une certaine reconnaissance en dehors de la formation qui l’a rendu célèbre, il composera ici seul 5 des 9 titres. Mais s’il reconnaît que ce premier jet est un projet assez ”timide”, il ne part pas tout de même seul dans cette nouvelle aventure. Il s’entoure de Micky MOODY qui a déjà une expérience discographique, de musicien de studio et de compositeur et dont le premier groupe de jeunesse était composé d’un certain Paul RODGERS encore inconnu. Autant dire, que MOODY est alors un des référents sur la place. Aux baguettes, il enrôlera Simon PHILIPS dont le premier contrat lui fut proposé à l’âge de 12ans. Là aussi, le Cov’ sait que ça va rouler vite, bien et frapper fort. Pour entourer ce beau monde et caler cette première, rien de mieux que de faire appel pour la production à quelqu’un qu’il connaît bien et qui […]

Joe SATRIANI Shapeshifting

En voilà un qui enquille les étoiles comme d’autres les perles! Joe SATRIANI alias le Satch, 64 ans, revient avec une nouvelle pépite baptisée “Shape shifting“. On ne donnait pas cher du guitar-hero après ses débuts tonitruants du milieu des années 80 : encore un qui allait vite boire la tasse; trop de notes; des instrumentaux qui lasseraient vite… Et pourtant! Il a réussi à passer l’écueil du chant, même s’il s’y est risqué sur quelques titres par le passé, pour ne se concentrer que sur sa zike et il a eu raison. Album après album, le divin chauve fait preuve d’une prolifique créativité et sait se renouveler en permanence sans jamais tomber dans l’auto-plagiat. Une prouesse dans le genre! “What happens next” son précédent disque (2018) était génial. “Shape shifting” est exceptionnel et lui est même supérieur, même s’il me semble moins rugueux ! Impossible de ne pas reconnaître le maître dès les premières notes du titre éponyme qui ouvre la galette. Morceau carré et irrésistible pour qui aime le guitariste. Mais passé ce premier titre, mister Joe va imperceptiblement nous entraîner vers des horizons multiples et variés rendant ce disque absolument superbe entre […]

Anniversaire Août

En complément ou comme trailer du livre, voici les chroniques anniversaire de la Deep Purple Family ; à retrouver et échanger aussi sur la page facebook. Vous pourrez y voir davantage de photos et autres échanges. Les mises à jour se font sur temps libre. C’est du bénévolat pour partager ensemble notre passion commune Pourpre. Si il manque un anniversaire, soit je n’ai pas eu le temps, soit je n’ai pas eu l’info. Difficile de connaître certains jours de sortie d’album avant les années 90. N’hésitez pas à me le communiquer par mail ou sur fb et à nous faire partager vos souvenirs et avis. Merci *** 31 août 1994 Glenn HUGHES Burning Japan Lire la chronique et les avis en cliquant sur ce lien   … Congés de Franck andFurious : pour causes de congés, le suivi des anniversaires de ce mois ci est reporté à l’an prochain : j’en ai oublié ! …   7 août 1983 BLACK SABBATH Born Again avec Ian GILLAN lire la chronique 1991 Ian GILLAN Toolbox lire la chronique   2 août 1951 – Joe Lynn TURNER  Bon anniversaire en ce 2 août pour ce très bon chanteur […]

Chroniques sur le Livre

***    Chroniques *** Présentation dans le trimestriel Blues Magazine juillet – septembre 2019 n°93 ”… on comprend mieux avec le recul le parcours tumultueux du groupe … un livre de chevet ! ”   ” … on applaudit à quatre mains ce  travail de bénédictin passionné.” … ”Analyse très fine et précise par moment humoristique qui s’appuie sur un demi-siècle de coupures de Presse. … Un livre de chevet pour fan inconditionnel. Tout simplement, magique ! ” …   Retrouvez-les intégralement ci-dessous ; ainsi que les avis des lecteurs au livre en cliquant sur ce lien de la page ”Avis des lecteurs”   Seconde chronique sur le livre chez Rock Hard Magazine de ce mois de mars !      Yesss ! Super ému de voir mon livre dans ce mag référence, la bible du Classic Rock et du Hard Rock !  je ne trouve pas suffisamment de beaux mots, ni évidemment de mot laid ( ok vanne naze) pour traduire ce privilège En plus, la critique est hyper positive, une chronique que, vous vous doutez, j’ai dévoré toute Crüe ( ok vanne convenue) ! je vais même devoir acheter un second exemplaire pour […]