TRAPEZE You Are The Music We’re Just The Band

Alors que le second album, Medusa, restait encore dans un registre classic rock bluesy et qui déjà portait le registre des FREE, en le portant encore plus haut, cette fois l’influence funk se fera ici plus présente. Le terme ”novateur” ne sera pas appuyé faute d’études précises de ma part sur l’histoire de la musique mais on ne doit pas être loin d’une forme de création. L’opener Keepin’ Time ne fait pas dans la demi-mesure si j’ose dire pour du funk, mais le rythme est donné. Mais pour ne point déconcerté les rockeurs puristes, la slide et le ton plus hard viendront rappeler les racines du blues britannique qui sonne déjà comme un air d’Amérique. (LYNYRD SKYNYRD sortira son premier album l’année suivante). Way Back To The Bone enfonce le clou avec son rythme répétitif à la Sex Machine, rehaussé d’un final plus explosif. Feelin’ So Much Better avec son refrain accrocheur auréolé d’un piano, aurait du faire la pige aux hits des BEACH BOYS et autres EAGLES. Loser, tout comme d’autres chansons, envoie le message suivant à la planète : Glenn HUGHES n’a pas besoin de choristes : il se charge de tout. Tantôt […]

WHITESNAKE Saints & Sinners

Ce Saints & Sinners porte bien son nom tant on le sent swinguer entre deux envies, entre deux ères. Nous sommes en 1982 et le hard rock commence à riffer de plus en plus fort et de façon plus directe. La vague NWOBHM montre ses médiators au portillon, tout comme les premières ceintures cloutées. Les SAXON, DEF LEPPARD et autres formations allemandes comme ACCEPT, commencent à lever haut les poings. COVERDALE s’en fout encore, car lui, ce qui lui importe c’est de soulever haut les cœurs. Toutefois, pour ce cinquième album, ce malin sent le vent tourner mais il hésite encore à changer drastiquement les choses, du moins d’un point de vue artistique. Il le fera en 1984 avec Slide It In, puis encore plus fortement en 1987. Ici, il se contente de laisser tomber sa cravate british classieuse bluesy pour un look plus hard rockeur. Et invite ses partenaires à jouer plus rudement. L’entrée en matière avec ce riff de Young Blood l’atteste. Quel riff ! Quel son ! L’époque est au durcissement, alors le Serpent va durcir. (hum!) Mais durcir quand on n’a pas l’habitude de porter une ceinture cloutée, cela peut faire […]

BLACKMORE’s NIGHT Nature’s Light

Mine de rien, Sir Ritchie nous délivre avec sa fée clochette son onzième chapitre sur la vie de troubadours. Alors je serai rapide tel un hors-bord qui doublerait un voilier. S’agissant des compositions médiévales, celles-ci ne satisferont que les adeptes inconditionnels du genre et du duo. Car elles sont loin de rivaliser avec celles des premiers albums. Fades, pompeuses, déjà entendues avec le risque de plus en plus grand de comparaison avec Chantal GOYA et ses chansons pour enfants en bas âge ! Honnêtement, j’ai du faire preuve de patience jusqu’au solo pour savoir ce que l’ex guitariste de DEEP PURPLE et de RAINBOW pouvait encore nous jouer de ses doigts qui restent eux, encore magiques. Mais ce fut peine perdue. D’ailleurs, il nous présente une reprise de Wish You Were Here qu figurait sur le premier album Shadow Of The Moon, comme pour nous dire ”Allez plutôt écouter cet album”. Et là je serais entièrement d’accord avec lui. Mais ce premier chapitre date de 1997 ! C’est loin ! La présence d’un second CD-compilation n’est peut-être pas un hasard pour faire passer la gabelle à l’auditeur. Même si il lui est arrivé de s’auto-plagier, […]

JESUS CHRIST SUPERSTAR Gethsemane avec Ian Gillan

Prestation divine ! En cette semaine d’avril 1970, IAN JESUS GILLAN enregistre cette version stellaire de ”Gethsemane” pour cette comédie musicale au succès intergénérationnel, Jésus Christ Superstar présentée à Broadway puis au cinéma ! (Arte en a diffusé une version récemment avec Alice COOPER.) Quand on écoute cette version inégalée, nul doute que l’on devine que DIEU habite cette voix et le physique du chanteur ! … (J’en reparle plus longuement dans le livre.) On peut aussi apprécier son lyrisme lors du Concerto For Group and Orchestra. Pour votre pénitence, regardez cette vidéo rare, prévue à l’époque pour être un Scopitone. Grâce aux passionnés archivistes, ils ont pu sauver quelques images et y rajouter la bande-son. La comédie musicale : Cet opéra rock qui évoque les derniers jours de Jésus, fut écrit en 1970 par Andrew LOYDD WEBBER et Tim RICE. Il se situe dans l’esprit de Hair ou plus près de nous, Starmania. Au fil des décennies, il a vu d’innombrables artistes le représenter en tournée. Les citer tous équivaudrait au botin du Who is Who mais on peut en citer quelques uns bien connus des lecteurs du site : Sebastian BACH, ALICE, Gary […]

WHITESNAKE Come An’ Get It – pochette

Explication par son auteur du design de la pochette, Malcom HORTON. (cliquer sur le lien pour lire la version anglaise) Traduction google + Faf ” Tout a commencé début janvier 1981 lorsque j’ai reçu un appel d’un vieil ami du monde de la musique, John Ward, alias Magnet. J’ai rencontré Magnet au début des années 70 alors qu’il travaillait avec Led Zeppelin à l’époque où j’étais connecté à Black Sabbath. Magnet travaillait maintenant en tant que directeur de la route avec Whitesnake qui était dans les dernières étapes de l’enregistrement d’un nouvel album. Il a expliqué que le groupe n’aimait aucune des idées de pochette d’album que EMI, leur maison de disques avait proposées et il a donc suggéré de m’impliquer. Le groupe a accepté et on m’a donc demandé d’aller les rencontrer et de trouver des idées. Magnet m’a dit que l’album devait s’appeler “Come an ‘get it” et m’a dit que le chanteur de Whitesnake, David Coverdale, avait toujours voulu un serpent blanc sur la couverture. Ce week-end, je m’y suis consacré et j’ai trouvé quelques croquis préliminaires basés sur l’idée de la tentation, de la séduction, d’Adam et Eve avec la pomme. […]

THE DEAD DAISIES Holy Ground avec Glenn HUGHES

Déjà en janvier et probablement un des albums de l’année ! Autant le dire, je connaissais peu le groupe, le considérant comme une très bonne formation de Classic Hard Rock de plus. L’arrivée de The Voice of Rock a évidemment de suite pointer ma boussole sur ce pré là ! Je ne rentrerai donc pas dans le jeu des comparaisons, du c’était mieux avant ou pas avec John CORABI. Tout comme pour les Mark de DP, c’est en quelque sorte un autre groupe, voilà tout ! Il est d’ailleurs même amusant que l’esprit du carrousel qui a créé DEEP PURPLE, soit repris ici par David LOWY, à savoir le concept de changer régulièrement de musiciens afin de renouveler la créativité. Déjà plus de 19 membres sont venus cueillir les fleurs pour la réalisation de 5 bouquets ”seulement”, sans compter les nombreux invités. Ceux qui craignent donc une implosion avec l’arrivée de Glenn HUGHES devraient se rassurer en acceptant ce concept et aussi du fait que Doug ALDRICH qui a tourné avec le chanteur-bassiste (cf report), a validé sa venue, ce qui fait que les réputations demeurent souvent plus fortes que la réalité auprès de certains. […]

Joe SATRIANI Shapeshifting

En voilà un qui enquille les étoiles comme d’autres les perles! Joe SATRIANI alias le Satch, 64 ans, revient avec une nouvelle pépite baptisée “Shape shifting“. On ne donnait pas cher du guitar-hero après ses débuts tonitruants du milieu des années 80 : encore un qui allait vite boire la tasse; trop de notes; des instrumentaux qui lasseraient vite… Et pourtant! Il a réussi à passer l’écueil du chant, même s’il s’y est risqué sur quelques titres par le passé, pour ne se concentrer que sur sa zike et il a eu raison. Album après album, le divin chauve fait preuve d’une prolifique créativité et sait se renouveler en permanence sans jamais tomber dans l’auto-plagiat. Une prouesse dans le genre! “What happens next” son précédent disque (2018) était génial. “Shape shifting” est exceptionnel et lui est même supérieur, même s’il me semble moins rugueux ! Impossible de ne pas reconnaître le maître dès les premières notes du titre éponyme qui ouvre la galette. Morceau carré et irrésistible pour qui aime le guitariste. Mais passé ce premier titre, mister Joe va imperceptiblement nous entraîner vers des horizons multiples et variés rendant ce disque absolument superbe entre […]

Anniversaire Août

En complément ou comme trailer du livre, voici les chroniques anniversaire de la Deep Purple Family ; à retrouver et échanger aussi sur la page facebook. Vous pourrez y voir davantage de photos et autres échanges. Les mises à jour se font sur temps libre. C’est du bénévolat pour partager ensemble notre passion commune Pourpre. Si il manque un anniversaire, soit je n’ai pas eu le temps, soit je n’ai pas eu l’info. Difficile de connaître certains jours de sortie d’album avant les années 90. N’hésitez pas à me le communiquer par mail ou sur fb et à nous faire partager vos souvenirs et avis. Merci *** 31 août 1994 Glenn HUGHES Burning Japan Lire la chronique et les avis en cliquant sur ce lien   … Congés de Franck andFurious : pour causes de congés, le suivi des anniversaires de ce mois ci est reporté à l’an prochain : j’en ai oublié ! …   7 août 1983 BLACK SABBATH Born Again avec Ian GILLAN lire la chronique 1991 Ian GILLAN Toolbox lire la chronique   2 août 1951 – Joe Lynn TURNER  Bon anniversaire en ce 2 août pour ce très bon chanteur […]

Chroniques sur le Livre

***    Chroniques *** Présentation dans le trimestriel Blues Magazine juillet – septembre 2019 n°93 ”… on comprend mieux avec le recul le parcours tumultueux du groupe … un livre de chevet ! ”   ” … on applaudit à quatre mains ce  travail de bénédictin passionné.” … ”Analyse très fine et précise par moment humoristique qui s’appuie sur un demi-siècle de coupures de Presse. … Un livre de chevet pour fan inconditionnel. Tout simplement, magique ! ” …   Retrouvez-les intégralement ci-dessous ; ainsi que les avis des lecteurs au livre en cliquant sur ce lien de la page ”Avis des lecteurs”   Seconde chronique sur le livre chez Rock Hard Magazine de ce mois de mars !      Yesss ! Super ému de voir mon livre dans ce mag référence, la bible du Classic Rock et du Hard Rock !  je ne trouve pas suffisamment de beaux mots, ni évidemment de mot laid ( ok vanne naze) pour traduire ce privilège En plus, la critique est hyper positive, une chronique que, vous vous doutez, j’ai dévoré toute Crüe ( ok vanne convenue) ! je vais même devoir acheter un second exemplaire pour […]