DEEP PURPLE Come Taste The Band

Cet album n’a qu’un défaut : Le nom du groupe. COVERDALE est magistral d’intensité. BOLIN dévoile au grand public tout son talent. PAICE reste ce magicien qui enjolive tout titre. Et LORD et HUGHES, bien que discrets, apportent ce supplément de suavité qui porte ce disque au dessus de la grâce. Bien que trop funk pour les fans de hard rock, le funk n’a jamais été aussi rock et aussi enlevé, signe d’une qualité musicale et d’une passion sans soupçons. Le groupe se devait de réagir énergiquement après un Stormbringer “trop” soul pour les fans du Pourpre. La teinte Pourpre ici choisie, a choqué en son temps, mais le temps met désormais en évidence le lustre de cette patine. Si le nom du groupe sur la jaquette est inopportun, le titre du disque ne porte aucune contestation : “Viens Goûter Ce Groupe” est bien une dégustation qui ne se refuse pas ! … La Mark IV n’a sorti, hélas quand on voit le potentiel, qu’un album, mais quel album !! … Chronique plus détaillée dans le livre. Venez le commenter sur facebook, ils en ont déjà dit : ” Tout simplement une merveille ! This […]

Tommy BOLIN Colorado Music Hall of Fame

Ce 3 décembre 2019, feu Tommy Bolin est introduit au Colorado Music Hall Of Fame. En hommage, deux concerts se produiront : un de ZEPHIR avec son frère Johnny, et un second avec pas moins Warren Haynes (GOV’T MULE, The ALLMAN BROTHERS BAND) et Joe Bonamassa (BLACK COUNTRY COMMUNION) On s’étonnera de l’absence de Glenn Hughes, probablement pris par sa tournée car il avait réalisé un concert hommage en 1997 qui avait été publié. (voir-ci-dessous)   Retour ci-dessous sur le concert de Glenn Hughes en 1997 ! Le son est clarifié sur l’album, n’ayez crainte !      

Tommy BOLIN Teaser

Après Come Taste The Band, le premier disque que je me suis acheté de BOLIN, poussé par les chroniques d’alors, fût Private Eyes. J’avais trouvé cela moyen sans plus. En fait, ce n’était pas ce que je voulais écouter à l’époque de mon adolescence pendant laquelle mes oreilles se cherchaient, se formaient. Ce que je voulais, c’était du bon hard rock que je venais de découvrir, du FM si possible, des mélodies plus directes, que l’on qualifierait aujourd’hui de plus ”évidentes”, avec des chanteurs à voix puissantes. Aussi, cette musique trop ”jazzy” pour moi, ne me parlait pas (encore). Et puis Ian GILLAN et le duo Glenn HUGHES-David COVERDALE représentait (et représente toujours) à mes oreilles, l’ultime qualité. Alors, cette voix fine de BOLIN me semblait comme un léger sifflement de vent qui ne pouvait attirer mon attention plus que le temps nécessaire pour fermer la fenêtre. Ce fut le cas aussi pour THIN LIZZY et la voix de Phil LYNOTT. Je ne détestais pas mais ce n’était pas ma came. Moi dans les années 80, je voulais du gros son, du flashy ! Pas jusqu’à aller vers le glam rock à paillette mais les […]