DEEP PURPLE Shades Of Deep Purple Collector

Ce musée virtuel est possible grâce aux collectionneurs anonymes ou pas qui m’ont communiqué l’image de leur collection ! Merci à eux de nous faire partager cela et de permettre cette centralisation dans ce lieu pour le plaisir de tous ! Merci ici aux Ian Cozy et Philippe Leroy ! La passion, c’est beau, c’est fou, c’est être vivant et plein d’allant ! => Merci de ne pas copier les photos sans demander l’autorisation et sans communiquer le lien du site par respect pour le travail fourni Pic-Photos protégées de droits-copyright @LMDL-Philippe Leroy-Ian Cozy   ** 33t ** Australie Corée Japon Malaisie Mexique Taïwan UK Retour à la chronique Shades Of Deep Purple Retour à la discographie de DP

Ritchie BLACKMORE Discographie & Chroniques

Les albums DPF colorés sont chroniqués. Cliquer dessus pour lire ma chronique et aussi d’autres avis de fans exprimés sur la page facebook. Cette discographie est aussi abordée dans le livre ”Deep Purple 50 ans La Maison des Légendes 1968-2018”. Ces écrits sont effectués pour les dates anniversaires et uniquement sur mon temps libre. Tout coup de main est bienvenu. L’idée est de partager une passion. Richard Hugh Blackmore – né le 14 avril 1945 GB – blackmoresnight.com (le plus grand) guitariste : un son, un style, une virtuosité, une diversité, … 3 groupes originaux, 2 légendaires !!   ”Yes ! Ça fait plaisir de voir un post comme celui-ci. Je considère également Ritchie comme l’un des plus grand guitariste de tous les temps… sa virtuosité n’a pas d’égal. Il est pour moi le lien parfait entre Hendrix et Van Halen. L’une des meilleures carrières musicale de ces 6 dernières décennies ! Rock on for ever Ritchie ! 🤟” Cédric Féral Deep Purple 1968 Shades of Deep Purple 1968 The Book of Taliesyn 1969 Deep Purple 1970 Concerto for Group and Orchestra (live) 1970 In Rock 1971 Fireball 1972 Machine Head 1973 Who Do We […]

Jon LORD Discographie

John Douglas Lord (9 juin 1941 – 16 Juillet 2012) UK –  jonlord.org Fondateur et directeur artistique de Deep Purple, au milieu de beaucoup de talents, son sens du liant lors de ses solos entre les diverses parties de musique classique, de jazz, de boogie, de moderne, … fut rarement égalé. Parait qu’on appelle ça le feeling ! Solo 1969 Concerto for Group and Orchestra (Live avec Deep Purple) 1971  Gemini Suite 1974  Windows (avec Eberhard Schoener – David Coverdale – Glenn Hughes) 1976  Sarabande 1982  Before I Forget 1998  Pictured Within 2004  Beyond the Notes 2010  To Notice Such Things 2011  Jon Lord Blues Project 2012  Concerto For Group And Orchestra   The Artwoods Singles : 1964 : Sweet Mary / If I Ever Get My Hands on You 1965 : Oh My Love / Big City 1965 : Goodbye Sisters / She Knows What to Do 1966 : I Take What I Want / I’m Looking for a Saxophonist 1966 : I Feel Good / Molly Anderson’s Cookery Book 1967 : What Shall I Do / In the Deep End 1967 : Brother Can You Spare a Dime / Al’s Party (sous le […]

Ian PAICE Anniversaire

29 juin 1948  Bon anniversaire à Monsieur Ian PAICE … ou plutôt Mister Iaaan Paaaaaaaaice, comme l’annoncerait un autre Ian !   Par contre si vous oubliez son anniversaire, ça peut l’irriter comme sur cette vidéo. Je plaisante : ici, il semble que ce soit le grésillement d’un appareil qui altère l’ambiance ! Comme tout grand musicien, ce sera avec ses instruments que le batteur renommé communiquera son mécontentement … pour notre plus grand plaisir ! A voir sa perf de malade, on pourrait même suspecter l’ingé-son de l’avoir fait exprès !? Ha ha  🙂 Enorme !  

DEEP PURPLE Deep Purple

Après deux premiers albums à chercher son style, ce dernier album de la Mark I trouve ici son parfait équilibre dans ce rock psychédélique de bon aloi et de l’époque, avant que la Mark II ne métamorphose l’industrie musicale quelques mois plus tard. On pourrait presque regretter la trop grande proximité entre cet album et In Rock, tant cet album éponyme est une petite merveille dans son genre. Jon LORD est encore dominant, lumineux, mais le partage devient de plus en plus équitable. Le groupe et Rod EVANS trouvent ici enfin leur place. … Et sans le savoir encore, Ritchie BLACKMORE prépare ici des Anyone’s Daughter et autres Anya et beaucoup plus tard, son BLACKMORE’S NIGHT. On pourrait même regretter aussi que le chanteur ait voulu suivre le courant de la Mark II, alors que sa voix n’en avait pas les moyens et qu’au contraire, elle démontre ici qu’il aurait probablement fait une fabuleuse carrière en tant que crooner. Autre regret : Que Ian GILLAN n’ait jamais interprété certaines des pépites présentes ici, que sa voix d’alors, aurait sublimées. J’avais occulté la Mark I pendant des décennies, j’avais tort. Si vous voulez expérimenter la Mark […]

DEEP PURPLE Shades Of Deep Purple

Débuter par un instrumental, annonce la couleur … pourpre ! Ce premier album baigne dans cette ambiance de l’époque d’un rock psychédélique et des merveilles des bandes originales de films d’Ennio MORRICONE. Ce n’est pas non plus un hasard si Quentin TARANTINO utilisera un titre de DP pour son dernier film Once Upon a Time… in Hollywood, même si au final, cette reprise Hush est la moins représentative du son MORRICONE. DEEP PURPLE a été constitué avec les meilleurs musiciens de l’époque et ils vont le démontrer avec des instrumentaux et un son à la fluidité parfaite. Mais DEEP PURPLE a aussi été formé pour faire du business. Aussi, reprendre des tubes est bien calculé pour cela : Help, Hey Joe et Hush qui sera le premier grand succès prévu en 45t et … le seul. Avec trois reprises et des instrumentaux, DEEP PURPLE se cherche mais nous offre une première des plus agréables si on n’est pas figé dans le Hard Rock qui n’existe pas vraiment encore. Alors clairement, cet album porte bien son nom. Il est l’ombre de ce que deviendra le groupe, mais une ombre dont on voudra vite voir le visage. […]