WHITESNAKE Saints & Sinners

Ce Saints & Sinners porte bien son nom tant on le sent swinguer entre deux envies, entre deux ères. Nous sommes en 1982 et le hard rock commence à riffer de plus en plus fort et de façon plus directe. La vague NWOBHM montre ses médiators au portillon, tout comme les premières ceintures cloutées. Les SAXON, DEF LEPPARD et autres formations allemandes comme ACCEPT, commencent à lever haut les poings. COVERDALE s’en fout encore, car lui, ce qui lui importe c’est de soulever haut les cœurs. Toutefois, pour ce cinquième album, ce malin sent le vent tourner mais il hésite encore à changer drastiquement les choses, du moins d’un point de vue artistique. Il le fera en 1984 avec Slide It In, puis encore plus fortement en 1987. Ici, il se contente de laisser tomber sa cravate british classieuse bluesy pour un look plus hard rockeur. Et invite ses partenaires à jouer plus rudement. L’entrée en matière avec ce riff de Young Blood l’atteste. Quel riff ! Quel son ! L’époque est au durcissement, alors le Serpent va durcir. (hum!) Mais durcir quand on n’a pas l’habitude de porter une ceinture cloutée, cela peut faire […]

Roger GLOVER The Butterfly Ball

Satanée d’antenne télé mal réglée !! Ce 18 novembre 1974, une certaine grenouille, accompagnée de papillons et autres compagnons des bois, envahissaient nos écrans télé, pour nous faire patienter des interruptions de diffusions télévisuelles d’une des deux seules chaînes qui existaient alors : Antenne 2. Et oui, à l’époque, n’existaient pas les satellites, ni les multiples chaînes et les antennes sur le toit n’étaient pas encore généralisées : on réglait donc l’image en pivotant n’importe comment l’antenne apposée sur le téléviseur. Alors les soucis techniques de diffusions des émissions et films n’étaient pas rares. Voilà ce que le public français se souvient de ce dessin animée et sa célèbre bande-son chantée par Ronnie James DIO ! Ronnie qui ? Vous répondra le français lambda ! Peu importe, le fan Pourpre sait que Roger GLOVER est le compositeur de cette bande originale de dessin animée qu’on lui a commandée de composer. Si la chanson phare Love Is All est celle qui symbolise ce Butterfly Ball et celle que la grande majorité des gens ont retenue, c’est vite oublier les pépites chantées par Glenn HUGHES, puis David COVERDALE que sont Get Reading et Behind The Smile, qui […]

Tommy BOLIN Teaser

Après Come Taste The Band, le premier disque que je me suis acheté de BOLIN, poussé par les chroniques d’alors, fût Private Eyes. J’avais trouvé cela moyen sans plus. En fait, ce n’était pas ce que je voulais écouter à l’époque de mon adolescence pendant laquelle mes oreilles se cherchaient, se formaient. Ce que je voulais, c’était du bon hard rock que je venais de découvrir, du FM si possible, des mélodies plus directes, que l’on qualifierait aujourd’hui de plus ”évidentes”, avec des chanteurs à voix puissantes. Aussi, cette musique trop ”jazzy” pour moi, ne me parlait pas (encore). Et puis Ian GILLAN et le duo Glenn HUGHES-David COVERDALE représentait (et représente toujours) à mes oreilles, l’ultime qualité. Alors, cette voix fine de BOLIN me semblait comme un léger sifflement de vent qui ne pouvait attirer mon attention plus que le temps nécessaire pour fermer la fenêtre. Ce fut le cas aussi pour THIN LIZZY et la voix de Phil LYNOTT. Je ne détestais pas mais ce n’était pas ma came. Moi dans les années 80, je voulais du gros son, du flashy ! Pas jusqu’à aller vers le glam rock à paillette mais les […]

DEEP PURPLE Whoosh! – chronique

« C’est quoi cet album ? waHOU ! waWHOOSH !… » … Pour les allergiques aux chroniques longues, allez direct à la conclusion ou au Titre par titre ! Des avis de fans y sont aussi postés. Chauffez-vous l’index pour mouliner la souris ! C’est ce qui s’appelle une chronique Prog ! On est fan ou on ne l’est pas ! Hahaha ! Le support web permet de développer, on ne va pas se géner My Lord ! DP, ça se mérite ! 😉 et puis c’est l’été, faut bien un peu de lecture sur la plage ! … Le second format Titre par titre est sur une page à part pour une question de lisibilité ! Cliquez sur les polices en gras pour faire fondre la graisse des glaces et tapas ! Et oui, quand yen a plus, yen a encore : du DP en somme !

DEEP PURPLE Stormbringer

Quelques mois seulement après l’enregistrement de Burn, que déjà son successeur est mis en boite. C’est court, trop court pour prendre un certain recul nécessaire. Car si Burn respectera encore l’esprit Hard Rock de la Mk II, ce Stormbringer va faire des étincelles chez les fans de l’ère GILLAN-GLOVER. Empêtré dans un divorce, l’esprit à un album solo et devant faire face aux envies légitimes de la paire HUGHES-COVERDALE, Ritchie BLACKMORE ressent une certaine lassitude après tant d’années à composer et tourner sans relâche. Il va donc céder du terrain sur les goûts soul et funk des vocalistes, goût qu’il partage peu mais qui sont soutenus par les deux autres historiques PAICE-LORD (voir la chronique de PAL). Il va donc (inconsciemment ?) se transformer en quelque sorte ici, plus à un musicien de studio qu’à un véritable compositeur impliqué. Il suffit de voir les crédits des chansons pour s’apercevoir que le guitariste ne participe pas à la naissance de tous les titres, ce qui est une nouveauté depuis 1970. Mais quel musicien !!! On peut comprendre que les plus die-hard des fans de la Mk II déteste cet album mais le brillant guitariste va y […]

DEEP PURPLE Stormbringer Collector

Ce musée virtuel est possible grâce aux collectionneurs anonymes ou pas qui m’ont communiqué l’image de leur collection ! Merci à eux de nous faire partager cela et de permettre cette centralisation dans ce lieu pour le plaisir de tous ! Merci ici aux Ian Cozy et Philippe Leroy ! La passion, c’est beau, c’est fou, c’est être vivant et plein d’allant ! => Merci de NE PAS copier les photos par respect pour le travail bénévole fourni et pour les collectionneurs ! Transmettez uniquement par lien web English => DO NOT SHARE AND STEAL the pics please to respect the free workers and givers ! Share by link only ! tks Photos protégées de droits LMDL-FAF@Philippe Leroy-Ian Cozy@Pic copyright   Allemagne Test pressing Australie Sample Italie EP Jukebox Japon Promo radio Mexique Promo radio Reel To Reel + 8 Titres Taïwan EP Israël Picture disc 1 titre (non officiel)   ** 33T ** Turquie Grèce Malaisie Mozambique Nouvelle Zelande   Singapour Taïwan URSS Certaines pochettes sont faites sur le verso de cartes géographiques. Ci-dessous, la photo de la couverture, papier mat, avec la carte topographique ayant servie pour la pochette. Le label blanc du […]

TRAPEZE Medusa (Glenn HUGHES)

En 1970, la scène anglaise bouillonne ! Entre la pop psychédélique, le blues rock, un début de hard rock naissant (In Rock vient de sortir), si tout le monde s’inspire de tout le monde, l’univers de la musique reste à explorer. Dès lors, chacun essaie d’apporter sa touch. Alors, ceux qui ne connaissent pas TRAPEZE mais Glenn HUGHES au sein de DEEP PURPLE, vont peut-être penser qu’il s’agit ici de funk pop à la Stevie WONDER et autres formations de la MOTOWN et STAX … Perdu !! Si quelques touches funky émergent, on navigue ici sur un océan de rock blues puissant et puisant chez les CREAM, FREE et HENDRIX.  Un océan balançant ici un tsunami par un hard blues naissant qui s’affirme, grâce un jeune chanteur qui élève déjà le niveau mais aussi, par une créativité débordante d’un Mel GALLEY, inspiré comme jamais. Je ne serai pas surpris que les petits jeunes de LYNYRD SKYNYRD aient posé plus qu’un oeil sur cette méduse hypnotiseuse. On parle peu de TRAPEZE car il a eu une carrière écourtée (3 ans – 3 albums) suite au départ de qui vous savez chez qui vous savez. Et puis […]

AC/DC Power Up

Tout comme le récent DEEP PURPLE, un nouvel album d’une légende du rock est de plus en plus complexe à évaluer tant il faut occulter les albums qui ont fait leur légende. Cela l’est encore plus quand il faut maîtriser son impatience après six ans d’attente et quand il s’agit ici de rock binaire dont l’originalité n’est plus à déceler. Aussi, après une première écoute mitigée à cause de mon cerveau embrouillé, ce sera après avoir passé ma tête sous une douche froide que mes quelques neurones revigorés auront de nouveau envie de revenir à l’essence de ce rock binaire, à cet instinct primaire qui fait prédominer parfois les réactions aux analyses. Car il n’y a pas besoin de réfléchir ici. Pour savoir si un album d’AC/DC est bon, il suffit d’observer si dès la première écoute, quelques chose bouge chez toi … à l’exception de vos hémorroïdes, de vos morpions ou de tout autre parasite stocké après autant de jours de confinement. … Bonne nouvelle ! ça tangue quelque part, mon commandant ! Il y a de la houle. Le minima semble donc assuré.  Mais pour savoir si un album d’AC/DC passe de bon […]

RATED X feat. Joe Lynn Turner

Enième side-project de Frontiers, projet le temps d’un seul album réunissant la crème de la crème : la bande à TURNER incluant Karl COCHRAN, Nikolo KOTZEV, la bande à FRONTIERS avec Daniel PALMQUIST, Alessandro DEL VECCHIO et la section rythmique qu’on ne présente plus, Carmine APPICE, Tony FRANKLIN. La présence de ces deux célébrités amène donc à trouver un nom de groupe à ce qu aurait pu être tout simplement un nouvel album de JLT : choix un peu raté si j’ose dire tant il existe pléthore de RATED X en tout genre, donc bonjour le référencement Google. Il n’y a rien de nouveau ici musicalement : on est dans le très bon hard rock mélodique US teinté de blues, qui évidemment appâtera les fans de RAINBOW période JLT. On appréciera tout de même cette évolution vocale qui tend vers le hard rock bluesy et laisse au passé une voix lisse AOR, probablement faute à l’usure de l’âge !? Mais depuis 91, on est plutôt dans le bon vin qui se bonifie avec ses intonations à la Paul RODGERS, voire à la Bon SCOTT. Il suffit de s’écouter le bonus de la ballade Our Love […]

WHITESNAKE Live In The Heart Of The City

Ce 3 novembre 1980 sortait ce grand live qui suinte le boogie, le blues et la suavité ! La meilleure équipe du SNAKE pour beaucoup et donc la meilleure période avec un COVERDALE au somment de son sex-appeal vocal et visuel, même si plus tard comme beaucoup de femmes se perdant en chirurgie esthétique car trop délaissées par des conjoints ingrats et avares en compliments , il ira se fourvoyer à la mode kitchesque américaine de MTV. Heureusement, il nous a laissé ce monument de fun et tout simplement de bonne vie. Que des pépites oubliées par la version contemporaine du SERPENT BLANC comme Walking In The Shadows Of The Blues, Sweet Talker, Ain’t Gonna Cry No More Today qui résument à eux seuls le pouvoir hypnotique du SERPENT, etc … des brûlots rendant incandescentes toutes salles froides, avec aussi, un Ain’t No Love In The Heart Of The City déchirant et un Mistreated sur lequel Bernie MARSDEN arrivera presque à faire oublier Ritchie BLACKMORE grâce à un solo lumineux des plus inspirés et qui sera tout simplement la plus belle interprétation de ce solo classique de Maître Ritchie. … Bernie MARSDEN qui sera à […]