WHITESNAKE tour 2022

Grosse News !! KISS avait évoqué la possibilité de franchiser le Bisous, David COVERDALE serait-il en train de le réaliser avec WHITESNAKE ? La nouvelle coqueluche vocale Dino JELUSICK, déjà présentée sur le site, vient d’annoncer son recrutement au sein du Serpent Blanc afin de soutenir vocalement le boss !! Un passage de témoin ? lamaisondeslegendes.fr/chroniques…/la-releve-dpf « Je suis absolument ravi d’accueillir le très doué DINO JELUSICK à Whitesnake. Nous avons eu nos yeux et nos oreilles sur lui depuis que nous avons joué à Zagreb ensemble il y a 2 ans. Tu vas l’aimer !” – David Coverdale Dino Jelusick est un chanteur/multi-instrumentiste croate. Il est membre du groupe multi-platine Trans-Siberian Orchestra, tout comme Joel Koekstra whitesnake – tour dates

Glenn HUGHES Play Me Out

Actualisons le bidule ! Du plus jeune au plus vieux, cet album pourrait être un de ceux de Justin TIMBERLAKE, JAMIROQUAI, Georges MICKAEL ou Stevie WONDER. Profitant d’une ”pause” du Pourpre, Glenn HUGHES réalise son rêve d’une carrière solo qu’il aurait aimé avoir s’il ne s’était pas englué dans les substances maléfiques, à savoir oeuvrer dans la soul funk ! C’est simple : on ôte tout ce qui sonne rock ici ! exit les guitares de TRAPEZE et place aux cuivres et choeurs féminins pour baigner dans l’esprit MOTOWN, voire STAX avec un zest de modernité de l’époque. De plus, le chanteur va se laisser à quelques imitations vocales de son idole qu’est le chanteur black aveugle. Quelque part, c’est bien dommage tant il est meilleur vocaliste. Heureusement, ces intonations nasillardes empruntées ne seront qu’épisodiques et sa suavité prend souvent le dessus. Alors ici, les fans de la Mark II qui ont pointé du doigt le chanteur bassiste comme principal coupable d’avoir dénaturé le son de DEEP PURPLE avec Stormbringer et même la mort du groupe, qui à cette époque n’était pas officialisée, vont profiter de ce disque extra-terrestre, pour définitivement le juger hérétique à la […]

DEEP PURPLE Shades Of Deep Purple

Débuter par un instrumental, annonce la couleur … pourpre ! Ce premier album baigne dans cette ambiance de l’époque d’un rock psychédélique et des merveilles des bandes originales de films d’Ennio MORRICONE. Ce n’est pas non plus un hasard si Quentin TARANTINO utilisera un titre de DP pour son dernier film Once Upon a Time… in Hollywood, même si au final, cette reprise de Hush est la moins représentative du son MORRICONE. DEEP PURPLE a été constitué avec les meilleurs musiciens de l’époque et ils vont le démontrer avec des instrumentaux et un son à la fluidité parfaite. Mais DEEP PURPLE a aussi été formé pour faire du business. Aussi, reprendre des tubes est bien calculé pour cela : Help, Hey Joe et Hush qui sera le premier grand succès prévu en 45t et … le seul. Avec trois reprises et des instrumentaux, DEEP PURPLE se cherche mais nous offre une première des plus agréables si on n’est pas figé dans le Hard Rock qui n’existe pas vraiment encore. Alors clairement, cet album porte bien son nom. Il est “l’ombre” de ce que deviendra le groupe, mais une ombre dont on voudra vite voir le […]

Ian GILLAN Naked Thunder

En ce 16 juillet de 1990, était publié le réconfortant Naked Thunder. Adolescent, en 85-87, je découvrais DP avec Made In Japan et Burn ! A l’époque, on considérait les Live comme des Best Of et Burn était présenté comme le meilleur album hors Mk II ! Alors, je pensais, à tort, qu’en usant le MIJ et Burn sur ma platine, j’avais l’essentiel de DP. Faute de thunes et avide de découvertes musicales, j’investissais alors dans d’autres groupes, délaissant donc la discographie Pourpre. Puis en 90, en tombant sur les clips de No Good Luck, mais aussi de King Of Dreams, sorti la même année, je succombais aux charismes de la musique et des acteurs, que je découvrais au final pour la première fois en visuel ! Et oui, à l’époque avoir des images de concerts des groupes de Hard Rock à la télé française était une denrée rare et tout le monde n’avait pas de magnétoscopes pour les enregistrer quand la télé diffusait ces quelques clips fantômes dans la nuit ! Second coup de foudre donc ! Depuis ce jour, je ne pus me débarrasser de la Drogue Pourpre ! Intoxiqué à vie jusqu’à […]

Jon LORD Discographie

John Douglas Lord (9 juin 1941 – 16 Juillet 2012) UK –  jonlord.org Fondateur et directeur artistique de Deep Purple, au milieu de beaucoup de talents, son sens du liant lors de ses solos entre les diverses parties de musique classique, de jazz, de boogie, de moderne, … fut rarement égalé. Parait qu’on appelle ça le feeling ! Solo 1969 Concerto for Group and Orchestra (Live avec Deep Purple) 1971  Gemini Suite 1974  Windows (avec Eberhard Schoener – David Coverdale – Glenn Hughes) 1976  Sarabande 1982  Before I Forget 1998  Pictured Within 2004  Beyond the Notes 2010  To Notice Such Things 2011  Jon Lord Blues Project 2012  Concerto For Group And Orchestra   The Artwoods Singles : 1964 : Sweet Mary / If I Ever Get My Hands on You 1965 : Oh My Love / Big City 1965 : Goodbye Sisters / She Knows What to Do 1966 : I Take What I Want / I’m Looking for a Saxophonist 1966 : I Feel Good / Molly Anderson’s Cookery Book 1967 : What Shall I Do / In the Deep End 1967 : Brother Can You Spare a Dime / Al’s Party (sous le […]

DEEP PURPLE Fireball Collector

Ce musée virtuel est possible grâce aux collectionneurs anonymes ou pas qui m’ont communiqué l’image de leur collection ! Merci à eux de nous faire partager cela et de permettre cette centralisation dans ce lieu pour le plaisir de tous ! Merci ici aux Ian Cozy et Philippe Leroy ! La passion, c’est beau, c’est fou, c’est être vivant et plein d’allant ! => Merci de ne pas copier les photos sans demander l’autorisation et sans communiquer le lien du site par respect au travail fourni Photos protégées de droits-copyright pic@LMDL-Philippe Leroy-Ian Cozy   ** 33t ** Exemplaire remis à Martin Birch – cf sticker ”Martin”? (sous réserve) Acetate (No No No – The Mule – Fireball) Brésil Corée – Korea France – Test pressing Iran Israël Japon – Rock âge série Malaisie Mexique – promo radios Nicaragua Singapour   Taiwan Turquie Venezuela Venezuela – promo UK – Test Pressing Face B / Face A USA     Retour à la chronique Fireball Retour à la discographie de DP

DEEP PURPLE Fireball

Après un In Rock dévastateur, la Mark II avait la lourde tâche d’achever la planète Rock. “Il faut raviver le feu tant qu’il y a encore des braises” a du se dire le management, qui renvoie donc en studio (trop) rapidement, ces cinq incendiaires qui ont enfin trouvé la bonne méthode pour l’allumer. Il paraît alors logique de baptiser cette nouvelle lance, ‘‘Boule De Feu’‘ (ou de spermatozoïdes ?) ! Oui mais voilà ! Si les cinq pyromanes proposent chacun son art du feu, chacun semble l’allumer de son côté. Le résultat est que si chaque flamme sont bien incandescentes, le tout manque de liant. La précipitation, le manque de temps sera le reproche fait au management, à commencer par Ritchie BLACKMORE, puis par votre serviteur qui en a fait la thématique du livre. Si des titres comme Anyone’s Daughter et The Mule sont bons, ils ont tendance à casser le rythme ! … un comble pour ce dernier, bâti par Ian PAICE pour rivaliser avec John BONHAM et sur lequel Ian GILLAN se croit encore en plein enregistrement de la comédie musicale Jésus Christ Superstar et un Jon LORD qui se perd dans un […]

DEEP PURPLE Live in Paris Bercy 8+9 juillet 1985

Deux concerts mythiques dont se souviennent les présents !! N’y étant pas, ne pas présenter un article-souvenir pour le partager et transmettre aux générations futures m’enquiquinait. Alors ni une ni deux, je montai mon fidèle destrier pour chevaucher les contrées et y diffuser cet appel … Bon, en fait, j’ai juste envoyé un message privé à Phil qui, par contre lui, en pas moins de ni une ni deux, nous mis sur le net, sa boîte à mémoire !  Report écrit de mémoire par Phil Lizzy *** Quand on voit pour la première fois en concert l’un des groupes qui vous a bercé lorsque vous étiez adolescent, ça marque. Trop jeune pour aller les voir pendant la période que l’on qualifiera “d’âge d’or” (la Mark II, vous savez In Rock, Made In Japan, tout ça tout ça…..), c’était donc l’occasion idéale de m’y rendre durant cet été 1985 et ce, dans le cadre de deux concerts parisiens qui faisaient la promotion du superbe album Perfect Strangers paru en novembre l’année précédente. Quelle belle opportunité donc que ce 35ème anniversaire de ces 2 concerts qui, de toute évidence, m’ont marqué. “Voir la célèbre Mark II et […]

RAINBOW On Stage

Hallucinant le nombre de live mythiques que la DPF a pu nous offrir ! En 1975, Ritchie BLACKMORE décide de quitter la ”Route des Etoiles” alors à son sommet, pour ”Sillonner l’Arc-en-Ciel” ! Quitter un géant pour en créer un autre, fallait oser et surtout en avoir le talent et l’intelligence ! Il touchera la grâce au point de nous la faire encore partager ici ! Qui peut se remettre de cette version de Catch The Rainbow de 15mn ? Malicieux, il poussera même l’audace à proposer un inédit, et pas n’importe lequel, un futur hymne, un de plus, Kill The King ! Une tuerie de plus qui rejoindra la galaxie des solos et riffs universels aux côtés des Highway Star ou autre Burn ! Et si ça ne suffisait pas, et si on sait la passion qu’a l’Homme en Noir pour la musique classique, il viendra démontrer, après un interlude jazzy de Lazy, son éclectisme avec un Blues à faire rougir de jalousie tous les CLAPTON, BECK et PAGE de l’univers ! Et puis si le compositeur sait se faire majestueux, ou courtisan avec le très néo-médiéval Sixteenth Century Greensleeves, il n’en oublie pas […]