WHITESNAKE Come An’ Get It pochette

Explication par son auteur du design de la pochette, Malcom HORTON. (cliquer sur le lien pour lire la version anglaise) Traduction google + Faf ” Tout a commencé début janvier 1981 lorsque j’ai reçu un appel d’un vieil ami du monde de la musique, John Ward, alias Magnet. J’ai rencontré Magnet au début des années 70 alors qu’il travaillait avec Led Zeppelin à l’époque où j’étais connecté à Black Sabbath. Magnet travaillait maintenant en tant que directeur de la route avec Whitesnake qui était dans les dernières étapes de l’enregistrement d’un nouvel album. Il a expliqué que le groupe n’aimait aucune des idées de pochette d’album que EMI, leur maison de disques avait proposées et il a donc suggéré de m’impliquer. Le groupe a accepté et on m’a donc demandé d’aller les rencontrer et de trouver des idées. Magnet m’a dit que l’album devait s’appeler “Come an ‘get it” et m’a dit que le chanteur de Whitesnake, David Coverdale, avait toujours voulu un serpent blanc sur la couverture. Ce week-end, je m’y suis consacré et j’ai trouvé quelques croquis préliminaires basés sur l’idée de la tentation, de la séduction, d’Adam et Eve avec la pomme. […]

DEEP PURPLE Intronisation Rock And Roll Hall Of Fame

Le 8 avril 2016 était (enfin) intronisé à cet institut américain, les membres du groupe qui a lancé le Hard Rock et autres styles musicaux. Bien que cette intronisation ne soit que symbolique, elle reconnait tout de même l’impact qu’un artiste a pu avoir dans l’histoire de la musique moderne. Glover, Gillan, Paice, Coverdale, Madame Lord, Hughes Toutefois au-delà de l’attente – cinq décennies tout de même, délai qui a vu l’étonnement des groupes tels que Alice COOPER, RUSH et METALLICA – cette intronisation aura soulevé quelques petits vents de polémiques. Seulement quelques membres seront intronisés de la Mk I à III : Jon Lord, Ritchie Blackmore, Ian Paice, Rod Evans, Roger Glover, Ian Gillan, Glenn Hughes, David Coverdale. Seront donc exclus sans qu’aucune explication ne soit donnée : Nick Simper (Mk I), Tommy Bolin (Mk IV), Joe Lynn Turner (Mk V), Joe Satriani (MkVI), Steve Morse et Don Airey (Mk VIII). Ian Gillan appuyé par Glover et Paice, militera pour introniser tout le monde, notamment les membres actuels de la Mk VIII pour lesquels il trouvera injuste leur mise à l’écart, allant même jusqu’à déclarer que c’est idiot. Lors de son discours, il citera […]

DEEP PURPLE InFinite

Un album qui part de l’infiniment bon vers l’infiniment grand ! ”Nooonnn ! Poussez pas ! Je ne veux pas sauter ! ” comme on pourrait le hurler sur la plate-forme de son baptême de saut à l’élastique. Entre l’envie de sensations et de liberté et la trouille de ce vide infini. Tel est mon dilemme pour chroniquer ce 20ème (et dernier?) album d’un des plus grand groupe du monde (le plus grand pour moi) dans l’exercice difficile de rester objectif quand on est fan depuis son adolescence. Difficile de ne pas céder à une certaine émotion liée à ce qui pourrait être la der de der d’une aventure commencée il y a bientôt 50 ans pour le groupe et une fan attitude de plus de 32 ans pour votre serviteur. D’autant que pour cet album, entre les diverses ambiances, les rendez-vous connus, puis novateurs, et une ”accessibilité” des titres assez troublante, le groupe aime bien compliquer la tâche du chroniqueur, qui doit manier à la fois l’art de donner l’envie à un profane de découvrir un album, de gérer sa propre fan-titude, et de crouler sous l’objectivité d’un tel poids de l’histoire. Parce que […]

WHITESNAKE 1987

Après 5 ans de boogie blues, 6 albums et un virage heavy opéré pour Slide It In (cf chronique 35ans), le cap sera désormais maintenu dans cette direction musicale puis accentué aussi vers les côtes américaines. Ayant eu du mal à maintenir les salaires à plein temps l’obligeant même à rompre certains contrats, COVERDALE semble jouer le tout pour le tout en voulant séduire le marché US. Le manageur John KALODNER le convainc même de réenregistrer deux anciens titres déjà publiés, croyant en leur potentiel pour les ondes radio US : en version plus heavy pour le premier Crying In The Rain avec son solo dantesque et pour le second, Here I Go Again, une version plus fm. Mais les relations en interne se tendront quand le chanteur devra se faire opérer des cordes vocales lors des sessions d’enregistrement, laissant le fougueux et instable John SYKES s’impatienter “en studio” pendant plusieurs mois. L’ex THIN LIZZY ayant une bonne voix, il se serait vu calife à la place du calife. Il fera pression sur KALODNER pour embaucher un autre chanteur et finir l’album, proposition qui lui vaudra un limogeage au retour du maître. … (Oui, il […]

Deep Purple California Jam Mark III

       Le 6 avril 1974 était enregistré et filmé la tête d’affiche de ce monstrueux festival qui fût légendaire à plus d’un titre. Il subira hélas médiatiquement l’ombre de Woodstock par une presse généraliste beaucoup moins prolixe sur cet événement hallucinant dont DEEP PURPLE fût la tête d’affiche, peut-être aussi une des raisons pour qu’on en parle moins !? … sauf ici bien sûr 😉 On peut imaginer que si cela avait été un groupe plus apprécié par cette presse, elle en aurait parlé davantage !? … Peu importe, le livre essaie de vous narrer l’essentiel de ce moment musical historique ! …. Tout simplement impressionnant ! BURNNNnnn !!! On April 6, 1974, the headliner of this monstrous festival, which was legendary in more ways than one, was recorded and filmed. Sadly, he will undergo the shadow of Woodstock by the french media … Except here of course 😉 One can imagine that if it had been a band more appreciated by this press, it would have spoken about it more !? … Regardless, my french book tries to tell you the essentials of this historic musical moment! …. Simply impressive! BURNNNnnn !!! (google […]

SMITH / KOTZEN chronique

Avec une telle discographie chacun, que peut bien apporter ce duo avec le guitariste d’IRON MAIDEN et celui de THE WINERY DOGS ? Hé bien mon cher Dupond, je répondrai : de jolies nuances sur l’horizon du blues roots! Si oeuvrer dans cet univers n’est pas un scoop pour KOTZEN, cela l’est davantage chez Smith. Les deux amis ”par alliance” – ce sont en fait leur conjointes qui sont amies, dixit – n’ont plus grand chose à prouver. Toutefois l’un apporte à l’autre une certaine complémentarité. Loin des joutes de leurs groupes respectifs, les deux guitaristes font preuve d’une belle délicatesse. Toujours adepte de la mélodie et d’une certaine soul, les parties de guitares sont exquises sans être bavardes : écoutez donc les conclusions de Running, You Don’t Know Me, I Wanna Stay et ‘Til Tomorrow, intenses de classe. C’est aussi sur le terrain vocal que la plus-value se situe. La voix grave, bluesy et posée d’Adrian SMITH vient goûteusement compléter la voix plus lyrique, soul et aiguë de Richie KOTZEN. Ce dernier a la délicatesse de ne pas abuser de sa puissance vocale et permet ainsi une osmose parfaite entre les deux voix au […]

DEEP PURPLE Machine Head

Un ”petit” album sort ce 25 mars 1972 ! Il aura fallu un documentaire et des livres pour raconter sa légende ! SES légendes !! Considéré comme un des plus grands albums de l’histoire du rock, tout est légendaire dans cet album cultissime ! Son évènementiel, les circonstances, les acteurs directs et indirects, sa conception incroyable, sa qualité musicale d’ensemble, ses titres en eux-mêmes, son hit interplanétaire, sa promotion, son incidence, son influence … Un post ne suffirait pas pour retracer l’immensité et l’invraisemblable histoire de ce disque ! Une histoire exceptionnelle ! Aussi, je vous invite à vous plonger dans le documentaire et/ou les livres qui en parlent. J’évoque évidement sa conception dans mon livre et je le chronique en détail, titre par titre, mais rien ne vaut le documentaire et … l’écoute de cet album … L.E.G.E.N.D.A.I.R.E !   ps : A l’ère de la dématérialisation et du tout gratuit, vous ferez évidement ce que vous voudrez mais il me semble qu’il y a des oeuvres qui imposent l’achat d’un support physique, par respect pour l’histoire et la culture générale, j’oserai même à dire, par respect de soi-même et de ce qu’on veut […]

Ian GILLAN One Eye To Morocco

Quand Ian GILLAN se dore la pilule entre deux dates Pourpres, il s’occupe à écrire quelques chansons cool. Loin de la grosse production et des joutes vocales de ces précédentes œuvres hors DP, en mode vacancier, le sexagénaire s’offre une récréation musicale dans la lignée du disque GLOVER-GILLAN Accidentally On Purpose et des JAVELINS (en mieux). Le bassiste étant absent pour cause de raisons familiales, le chanteur fera appel à ses autres fidèles partenaires, Steve MORRIS et Michael Lee JACKSON. Détendu, on l’imagine siroté un bon cocktail en bord de piscine entre deux prises. Il n’est donc pas question ici de hard rock. Les solos se font même rares, mais inspirés (The Sky Is Falling Down), laissant place à des cuivres des plus doux. Le jeu et la sieste se font autour du rock blues boogie world et sans prétention de battre des records de watts, bien au contraire, le but étant de scruter cet horizon en toute quiétude. Mais qui dit sans prétention, ne veut pas dire sans talent ni sans conviction. Non ! Sur la trentaine de titres écrits, les meilleurs semblent avoir été retenus. Et c’est du tout bon, un régal ! La caresse […]

Joe Lynn TURNER Street Of Dreams Boston 1985

Les fans de l’ex-RAINBOW, DEEP PURPLE, MALMSTEEN, … seront ravis de découvrir enfin un live, dont la set-list n’est pas celle d’un tribute band aux 3 groupes mentionnés. En 1985, le encore charmeur italien, auréolé de son statut de chanteur d’un RAINBOW fraîchement séparé pour cause de retour de Ritchie BLACKMORE dans DP, se lance dans une carrière solo, avec l’ambition de devenir un autre Mickael BOLTON (celui de la période rock FM, pas de la soul). Cette ambition ne sera pas atteinte et il retournera faire les sparring-partner le temps d’un album considéré comme le meilleur du guitariste suédois, alors encore inspiré, ”Odyssey’‘. Avec sa voix proche d’un Lou GRAMM – TURNER aura postulé dans FOREIGNER, copain qu’il est avec le claviériste, voire VAN HALEN et TOTO, et fait les backing-band de CHER et Mickael BOLTON notamment– le chanteur y croit dur comme fer avec sa voix FM qui colle à la mode musicale du moment. Et cela paraît logique ! Il viendra donc défendre sur scène sa première œuvre solo, un album très FM, très FOREIGNER, le très bon ”Rescue you” joué quasi en intégralité (bonne nouvelle). Seuls 2 titres de RAINBOW seront […]

David COVERDALE Northwinds

Après un délicieux premier jet, White Snake (chronique), le désormais ex-chanteur de DEEP PURPLE, et futur créateur du groupe WHITESNAKE, publie une seconde merveille de soul et rhythm’n blues, avec un pointe de funk et de gospel (”Sing my sister, sing my brother” sur Give Me Kindness), et déjà quelques prémices boogie rock blues, qui fleurent bon les seventies, et donc toute l’ambiance qui va autour. Une atmosphère superbement retranscrite aussi par ces deux pochettes dont on ressent même le développement de la pellicule, à une époque où les logiciels ne venaient pas fabriquer ou travestir une vue avec sa force et sa fragilité, dans son instantané magique. Cette introduction qui devrait déjà vous donner l’envie d’aller humer les odeurs de feuilles humides et autres champignons de forêt automnales avec une telle musique de fonds, on œuvre là du côté des Joe COCKER, Rod STEWART, Stevie WONDER, et autres FREE et BAD CO’ de Paul RODGERS. Mais là, où ces artistes, pour ma part, se sont un peu égarés ou trop stylisés, le jeune David s’empare du meilleur de chacun, l’optimise, l’amène au niveau supérieur, et diffuse toute son aura, tant physique, musicale, que vocale. […]