DEEP PURPLE Whoosh! – titre par titre + autres avis

Ce Whoosh! est innotable tant les titres sont malicieux ! Mais jouons le jeu ! Cliquez sur les noms des titres pour les écouter … Lire la chronique avant ou après ce titre par titre !

  1. Throw My Bones (1er extrait) 5/5

Ambiance grave pour ce mid-tempo à la frappe lourde, paradoxalement allégé tel une lueur d’espérance par un léger rythme funky à la Black Night, Demon’s Eyes et une intervention aux claviers façon violons VIVALDIen. Le refrain est mélodieux, magnifique, avec un côté lyrique du type Living Wreck. MORSE nous délivre un solo de toute beauté proche du lumineux Bird Of Prey en plus court et rajoute un final saccadé de très bon goût à la BLACKMORE et que GILLAN aurait pu accompagner dessus avec ses “houhou” de Speed King. Ce contraste grave et léger fonctionne bien et s’accroche progressivement dans la tête : Ho Yeaaah !

 

  1. Drop The Weapon 4,5/5

Belle intro clavier pour un Rock n’Roll bien dansant mode GILLAN-GLOVER ou GILLAN solo (Have Love Will Travel). Il rappelle aussi l’esprit de House Of Pain de Bananas – Pont et refrain sont invitatoires et bénéficieront de choeurs plutôt rares chez DP qui boostent le final – MORSE s’imprègne sobrement et efficacement puis fait la passe à un AIREY tout aussi complice. Il aurait été plaisant que la rythmique ”chantante” de la guitare sur le solo clavier, soit mixée plus en avant avec ses ”bada-bada x2”. GLOVER s’amuse. Quant à PAICE, il nous offre un final Paicien !

 

3. We’re All The Same In The Dark 4/5

Chouette morceau assez joyeux avec des choeurs 60’s très BEACH BOYS modernisés et un GILLAN qui baigne comme un poisson dans l’eau. MORSE se fait bluesy voire country sur un solo à tiroirs, que BLACKMORE aurait validé sur Stormbringer, l’album. Pas un titre indispensable mais très plaisant et aurait eu sa place dans le funny Who Do We think We Are.

 

4. Nothing At All (3e extrait) 4,5/5

Le titre clivant qui aurait pu s’appeler All Or Nothing (Tout ou Rien) ! Soit on entend du Charlie OLEG et un clavier Bontempi, soit on entend l’espièglerie infantile et géniale d’un Amadeus MOZART ! A vous de voir ! Au début, j’ai entendu le premier puis j’ai préféré en percevoir le second, en acceptant la dérision. Une fois passé le choc, ce titre léger est  à Whoosh! ce que Anyone’s Daughter est à Fireball ! Il est pervers car il devient vite addictif au son de la mélodie accrocheuse de MORSE vite imitée par AIREY. Ces deux-là vont nous offrir un régal sur le final tout en finesse, notamment avec l’héritier de LORD Mark I (Blind, Anthem), façon orgue-clavecin à la Jean-Sebastien BACH. Morceau guilleret et alors ? Ce morceau pourrait être une comptine ! Cela tombe bien, on a ici des grand-pères ! Et qui d’autres qu’eux, peuvent écrire d’aussi belles pièces pour leurs petits-enfants sans que cela sonne creux. Titre à prendre au second degré dans son esprit mais au premier degré par sa qualité, dont un très bon refrain ! Sournois car irrésistible ! … Zut, serais-je condamné à suivre l’Eurovision ? hahaha ! PURPLE arrive à me faire aimer un titre que j’aurai probablement jeté à la cave si interprété par quelqu’un d’autre ! Ce groupe garde encore une certaine magie, marque des Grands !

Alors pas du tout Charlie Oleg !! Mais plutôt Charlie et la chocolaterie tellement c’est savoureux et fondant que ça glisse tout seul!! Un vrai délice ! Et comme avec le bon chocolat dès le premier morceau croqué, on sait qu’on va se goinfrer la tablette ! Et quand en plus on a des piques d’en”don”phine (l’Hammond du plaisir) bah tant pis pour mon régime !! Merci ‘‘ Ritchie Starpaice

5. No Need To Shout 4,5/5

Quand un titre démarre au clavier façon Perfect Strangers puis enchaîne façon Stormbringer, cela ne peut que bien sonner ! Suis fan de ce type de groove funky à la One Night in Vegas et quasiment à la quasi totalité d’Abandon. Reste donc la qualité du refrain qui pêchait sur Abandon : refrain ici vainqueur, exponentialisé par un pont irrésistible avec son riff piano à la Jerry LEE LEWIS et un « bla bla bla » qui devrait se reprendre en choeur-gimmick par le public ! Excellent !

 

6. Step By Step 4/5
Retour à une ambiance lourde, limite à la Vincent Price ! Le rythme est lent, voisin de la valse anglaise mais point du tout jovial avec une rythmique en forme de progression un peu comme The Purpendicular Waltz. GILLAN se fait solennel avec en appui un orgue de cathédrale. Le refrain est encore bon, lyrique. AIREY lui emprunte le pas avec une partie originale. MORSE fait un bond lunaire qui émerveille, puis laisse AIREY finir en beauté avec plusieurs sonorités obscures, baroques. Un titre ambiant, pesant, qui prend tout son sens au sein de l’album. Encore un titre peu évident, que l’on voudrait se débarrasser et qui pourtant ne vous lâche pas.

 

7. What The What 2/5
Le couac quasi habituel de DP ! Un Boogie certes très bon sans plus mais qui n’a pas vraiment sa place à ce stade de l’album. Il ferait plutôt figure de Face B de single ou de bonus. Du Lucille pour danseur de Rock n’roll ! Moi j’aime bien mais c’est du JAVELINS, du GILLAN-GLOVER, pas du DP, même si ce dernier en a joué par-ci par-là ! A la limite qu’ils invitent BLACKMORE pour jouer un solo, lui qui est plutôt friand de ce type de boogie, que ce soit au début de sa carrière ou avec RAINBOW ! Ces gars-là aiment ELVIS et LITTLE RICHARD, ok ! Mais mis à part un hommage au décès de ce dernier ou pour détendre l’ambiance un peu pesante de l’album, je ne vois pas l’intérêt de ce titre ici !? A moins de respecter le concept de l’album et de rajouter un côté anachronique ou ”Machine à remonter le temps” qui serait remontée trop loin ? Car on pourrait aussi trouver quelques similitudes avec le Back in The USSR des THE BEATLES, dont la fin du refrain et une certaine Sally dans les paroles !? PURPLE s’est toujours mélanger les manettes de commande avec ses singles, bonus et autres Face B ! Il confirme encore ici ! Hommage ? concept raté ou facilité ? 1/5 pour l’intérêt ; 3/5 pour sa qualité et surtout pour un Steve MORSE impérial.

 

8. The Long Way Round 4,5/5

Un groove qui fait penser à Immigrant Song de LED ZEPPELIN en plus joyeux. Mais on revient vite dans un esprit Mk I. Le riff de guitare est trop sous-mixé, dommage ! Mais cela devrait être autrement en concert car ce morceau qui galope, devrait faire bouger les foules. Toutefois, le refrain tarde à décoller. AIREY donne une couleur sympathique au titre. On pourra toujours s’étonner pourquoi il choisit un son New-Ave à celui de l’orgue !? MORSE nous présente son solo marque de fabrique « main droite à fond les gaz » mais trouve le moyen de se bonifier en rajoutant des parties modulables et mélodiques, pendant que GILLAN fait ses propres choeurs. (que l’on fera nous aussi alors haha). MORSE lance le morceau en prolongeant son solo sur le refrain : très bon ! La seconde partie, pendant le break devrait faire applaudir aussi ! Le break laisse place à un refrain interprété plus énergiquement, limite chant collectif de  fête. Cela suffira-t-il sur scène ? A tester !
Le final invite à écouter The Surprising. On sent bien un enchaînement live avec ce titre ou Bird Of Prey ou Remission Possible accouplé avec The Well-Dressed Guitar ou encore le titre suivant !? Du coup, je me demande si ce n’est pas un titre tout droit sorti des démos d’InFinite voire de Rapture Of The Deep. Titre festif, enjoué qui monte en qualité tout du long et qui devrait offrir toute sa saveur en concert ! Bien !

 

9. The Power Of The Moon 4,5/5

Avec Throw My Bones, on revient à un concept SF, futuriste, celui de la Mk I psychédélique mais modernisé avec un effet heavy et sombre dans le ton de Step By Step ! Les choeurs et ce refrain parfaits, sont entrainants. Guitariste et claviériste s’invitent tout à tour pour laisser le dernier mot à AIREY, qui pourra justifier là son solo Stars Wars en concert ; ce qui ne veut pas dire que MORSE n’est pas brillant ici, bien au contraire, quel solo divin encore, avec aussi une rythmique bien efficace ici, qu’il s’échange avec le complice GLOVER, pendant que PAICE relance le morceau. Excellent Mr Spoke !

 

10. Remission Possible 4/5

Instrumental à ambiance futuriste, aussi en mode “attaque frelon asiatique” synchro clavier-guitare qui démontre encore que ce duo est un des meilleurs au monde ! Le quatuor ne plaisante pas ! C’est bref, c’est concis et c’est du costaud !

 

11. Man Alive (2d extrait) 4,5/5

On tient là un trio de titres musicalement conceptuels toujours avec cet esprit futuriste et qui prennent, les uns à la suite des autres, ici toute leurs dimensions. Quel intro ! Un PAICE bucheron et une ambiance martelante !  MORSE se fait lyrique avec des notes espacées et tenues, il interpelle façon « Attention Danger » !  Deux parties ”parlées” assombrissent l’ambiance façon Fool, et, bien que donnant de la force au concept, cassent un peu la dynamique et du coup, ”ampute” un refrain pourtant là aussi, gagnant ! A voir sur la longueur si ce défaut se gommera avec le temps ! … Quitte à faire parler, autant demander aux HUGHES, COVERDALE et TURNER de prononcer une phrase chacun hé hé !

 

13. Dancing In My Sleep 3,5/5

J’ai inversé les deux derniers morceaux pour voir le ressenti de celui-ci à la suite des 4 précédents. Il colle parfaitement avec ses effets électro ! Titre assez GILLANnien, il traduit parfaitement ce mix réussi entre passé et futur, d’autant que MORSE offre une rythmique intelligente et un solo au son assez grave, proche du son de basse et fait conclure là, qu’il est bien présent tout le long de cet album Mark I + VIII x 3EZRIN = Mk IX ? … Serait ce une nouvelle direction musicale d’un 22e album vers un Rock n’ roll Prog Electro ?

 

12. And The Address

est la reprise du premier titre composé par DEEP PURPLE en 1968 ! Jolie référence sans grand changement si ce n’est dans le son des claviers et de la guitare ! La boucle est bouclée en somme ?

Vos avis sur Facebook :

 

Les +

” Un très bel album ” Isa Xav   //  ” Superbe album” Christian Albinovanus  //  ”Digne de Deep Purple :  bon album ” Albert Maurer

Bien meilleur que les précédents, Don Airey omniprésent aux claviers, comme un hommage à l’immense Jon Lord” Harry Bosch

Je n’ai pas encore écouté tous les morceaux entièrement, mais première impression..waouhshhh ! Agréablement surpris, car je m étais dit si tous les titres sont aussi “posés ” que les 3 premiers sortis en promo.. ça me rendra satisfait sans excès ! mais en écoutant le reste, Je me suis remis à frissonner ! Pour l’instant j ai flashé sur Step By Step et Remission Possible.. excellents !” Xav Muzyk

” Le disque d’Or d’InFinite est mérité et j’ajoute merci à mon groupe préféré de tout les temps et même quelque soit la mark. Merci aussi d’avoir fait Whoosh! qui est vraiment super. Agréable, envoûtant, entraînant, beau jusqu’à l’objet par lui même. Beau comme le fait que le groupe perdure et enchante toujours voire surprend si bien qu’on en veut encore. J’avais émis un bémol quand au manque de surprise quand à l’introduction de Ian Paice sur Man Alive et la voix vieillissante de Gillan. Mais au final j’y retrouve ce que j’aime. Des envolées de musiciens qui se font plaisir avec un Steve Morse qui continue à être l’opposé d’un Blackmore tant on a la sensation parfois qu’il sert non seulement le groupe mais aussi soigne les entrées et échanges avec Don. Don qui s’épanouit totalement dans Deep Purple. Jon avait ouvert la voie en caractérisant la marque Purple avec son orgue et autres claviers… Don poursuit avec talent, virtuosité et la fantaisie qui le caractérise. Glover à un son magnifique, ses lignes de basses sont belles, rondes et légères en même temps. Gillan fait au mieux de bien belle manière. Et Ian Paice, bah c’est le ciment ! C’est celui qu’on imagine pas un jour être remplacé et qui fait honneur à son “poste” avec un charley tout en finesse qui insuffle l’énergie comme il peut, fait retenir son souffle au morceau pour mieux repartir ensuite. J’aurai aimé qu’il retrouve la fougue de Rapture of the Deep qui regorgeait de plein de super fills, mais il fait la cohésion de l’ensemble et pi merde c’est Mr Ian Paice. Bon messieurs, à quand le prochain ? Car faut que jamais que ça s’arrête svp !! Merci…!” Ritchie Starpaice

” Cet album n’est bien sûr pas le meilleur album de Deep Purple mais il est bon !” Philippe Auxietre

” Comme d’hab superbe chronique que je rejoins à quasi 95 % . On diverge un chouilla sur la notation des titres mais pas tant que ça … “We’re all the same in the dark” est pour moi un sommet de l’album (5/5), “Step by Step” (4.5/5) à un degré moindre egalement et je te trouve dur pour “What the what” (4/5), mais tu dis une chose juste, c’est un titre qui fait presque tache aux milieu des autres … ” Steph Simeon

” Très belle et longue chronique. C’est un excellent album. Hormis What the What (le moins bon titre) et Dancing in my sleep qui est bon mais sans plus. Dommage que l’album se termine par ce titre. Le reste de l’album confirme un travail de groupe. Mention spécial à Don Airey. Aaaaaah… et ce son de caisse claire. Un Must. Je confirme…. Au casque…. Un bonheur.” Manuel François

” Mais quelle chronique , quelle inspiration ! Au passage merci pour les avis que tu as inclus. Difficile d en rajouter après tout ça, c est très bien décrit, je pourrais éventuellement avoir quelques divergences d interprétation ou simplement de ressentis différents, mais en grande majorité je dis “Amen ” , pour ne pas dire “halleluja “! . Et oui il y a encore quelques hibernatus qui vont chercher ou est le son de Blackmore.. , à ceux là je leur donne mon point de vue directement en réponse commentaire quand je peux, en argumentant d exemples et contre exemples. Bref, Whoosh est un album de Deep Purple 2020 . Cet album me plait à 90% , musicalement, vocalement.. le 10% manquant est plutôt une déception niveau basse/batterie certes rythmique au top, mais j avoue être parfois frustré de ne pas entendre quelques passages de mise en avant pour ces instruments (Ian Paice est largement encore apte à nous sortir des breaks waouhsh, et Glover aussi modeste soit il , pourrait un peu sortir de son jeu metronomique! Ensuite j aurais préféré quelques bonus tracks avec des prises studio, jams plutôt qu un morceau rock’n’roll basique (certes qui fait lien avec le côté bluesy du groupe, mais bof). Sinon oui Airey /Morse se marient toujours aussi bien.! Je suis d accord le disciple s est un peu éloigné du Lord, mais le Lord s était aussi éloigné de lui même parfois ! Quant à l unique Gillan.. pour faire simple.. J’adore.” Xav Muzyk

” Très bonne chronique, pour un très bon album” Ian Cozy

” Très bon album …du grand Steve Morse …pour moi peut etre le meilleur auquel il ai participé ..demande plusieurs écoutes !!!! ” Christian Bertaina

– Suis pas loin de penser comme toi au sujet de Morse (Franck AndFurious)

” Très bonne chronique. J’aime beaucoup cet album n’étant pas un fan absolu de Deep, je trouve cette galette envoûtante et qui sans crier gare vous attrape et ne vous lâche plus. De plus la perf du sieur Gillan est juste incroyable. Bonne écoute ” Josse Dubuisson-Vasbinder

” Un régal. Ça groove et ça sonne live. Pas de fioritures dans les arrangements. On entend bien ce que joue chaque musicien et le son est bien produit mais reste naturel. Le titre qui m’a le plus scotché est “Nothing At All”. J’y adore le côté classique et l’orgue de Don Airey qui ne sonne pas du tout Bontempi. On reconnaît bien le vrai Hammond (son très cher à Arjen Lucassen d’ailleurs). J’ai dans l’ensemble été impressionné par le clavier sur tout l’album, les solos de piano et de Moog. Steve Morse n’est pas en reste tout de même et je retrouve des vibes de son autre groupe (Flying Colors). Pour finir l’album dans sa globalité est très bon et s’écoute facilement. Chapeau bas !” Frank Manier

” Ca, c’est de la chronique !!!!!!!! Bravo à toi !!!!! Bien évidemment, je ne suis pas d’accord mais cela, tu le savais mdrrrr” Phil Lizzy

– Tu changeras d’avis mais tu es trop fier pour le reconnaitre de suite mouhahaha 😉 Merci pour le compliment (Franck AndFurious)

Les –

Chronique et autres avis mitigés voir négatifs chez Phil Lizzy ici

” Je trouve cet album, insipide inodore, incolore et sans saveur. Ce sont tous de supers musiciens que je respecte mais ça ne veut pas dire que leurs compos aient le moindre intérêt…Quant à Steve Morse qui serait bien le seul à pouvoir amener un peu d’énergie il est tellement sous mixé et son jeu totalement anémié que c’en est presque risible…”  Phil Finger Spitfires

” Je trouve cet album…comment dire…totalement sans intérêt…désolé…c’est tres certainement le dernier DP que j’achète, après environs 70 cd,vinyles, et bootlegs, dont de nombreux avec Morse…mais la non…Frederic Gandon

” Comme d’hab’ formidable chronique et formidable écriture. Mais je n’arrive toujours pas au bout d’une dizaine d’écoutes a me faire un avis : bon album ou pas? Dans l’ensemble assez faible (mise en avant des claviers?), Morse peu inspiré pour pas dire insipide, les 3 autres dans la routine… A part No need to shout, quel titre en live??? ” Do Go

– Si il y a des concerts : en jouant plus rock, pour moi je vois plus de la moitié de l’album jouable sur scène … et j’adore ce que fait Morse sur cet album, tant en solo qu’en rythmique ! Dommage qu’il soit sous mixé sur certains titres qui mériteraient que ça poutre un peu plus // merci pour le compliment ça fait plaisir (Franck AndFurious)

Chez les autres médias

” 8.5/10 album du mois pour Benji & Philippe Lageat ” Rock Hard Mag 211 Eté 2020

Autres chroniques chez Aux Portes du métal, Hardrock80, Nightfall, Radiométal, Rockmeeting, … 

 

Retour à la chronique Whoosh!

Retour sur la discographie de DP