RAINBOW On Stage

7 juillet 1977 (concert décembre 1976)

Hallucinant le nombre de live mythiques que la DPF a pu nous offrir !

En 1975, Ritchie Blackmore décide de quitter la ”Route des Etoiles” alors à son sommet, pour ”Sillonner l’Arc-en-Ciel” ! Quitter un géant pour en créer un autre, fallait oser et surtout en avoir le talent et l’intelligence ! Il touchera la grâce au point de nous la faire encore partager ici !

Qui peut se remettre de cette version de CATCH THE RAINBOW ? Malicieux, il poussera même l’audace à proposer un inédit, et pas n’importe lequel, un futur hymne, un de plus, KILL THE KING ! Une tuerie de plus qui rejoindra la galaxie des solos et riffs universels aux côtés des HIGHWAY STAR ou autre BURN ! Et si ça ne suffisait pas, et si on sait la passion qu’a l’Homme en Noir pour la musique classique, il viendra démontrer, après un interlude jazzy de LAZY, son éclectisme avec un BLUES à faire rougir de jalousie tous les Clapton, Beck et Page de l’univers ! Et puis si le compositeur sait se faire majestueux, ou courtisan avec le très néo-médiéval SIXTEENTH CENTURY GREENSLEEVES, il n’en oublie pas d’où il vient, avec le rock n’ roll STARSTRUCK tout droit influencé par ses années aux côtés des Gene Vincent ou autre Jerry Lee Lewis.

Musicien complet ? Vous avez dit : complet ? En fait, avec le recul, on s’aperçoit que Blackmore n’a laissé que des miettes aux générations futures : il a tout pris et il a surtout tout magnifié ! Tout magnifié avec ses arpèges aux touchés uniques et majestueux ! Alors, si vous arrivez à résister à l’aura stellaire du guitar-héro, comment arriverez-vous à tenir en plus à celles des Cozy Powell, Jimmy Bain, Tony Carey et du magicien Ronnie James Dio ? Si ce dernier n’arrive pas à reproduire la dramaturgie d’un David Coverdale sur MISTREATED, il en apporte une autre couleur, … une couleur tout aussi éblouissante grâce à son lyrisme … stellaire ! une voix portée par cette HOMME SUR CETTE MONTAGNE D’ARGENT et qui va résonner à l’infini dans ce ciel si coloré de leur talent !

”Magie” est le mot qui introduit mon livre parce qu’adolescent inculte, c’est ce mot-là qui revenait souvent dans la (bonne) presse écrite de l’époque ! Un adjectif qui déboussolait mon esprit alors profane de cette musique ! A l’écoute de ce live, vous en comprendrez le mot, la définition ! Que dis -je ? ce live ne s’écoute pas, il se hume, il se vit !!! …

Alors si hélas, 3 des membres sont déjà partis s’amuser sur l’Arc-en Ciel et les étoiles, et que le guitariste se fait las … à tout jamais, avec cette magie live, restera sur nos pores leurs poussières d’étoiles !! Tout simplement, M.AG.I.Q.U.E !!

 

Voilà ce que les fans de la page facebook consacrée à l’article en disent, entre autres, joignez-vous à eux !

”Il a tourné jour et nuit celui-là à l’époque …!” Thierry Pierron