RAINBOW On Stage

7 juillet 1977 (concert décembre 1976) Hallucinant le nombre de live mythiques que la DPF a pu nous offrir ! En 1975, Ritchie Blackmore décide de quitter la ”Route des Etoiles” alors à son sommet, pour ”Sillonner l’Arc-en-Ciel” ! Quitter un géant pour en créer un autre, fallait oser et surtout en avoir le talent et l’intelligence ! Il touchera la grâce au point de nous la faire encore partager ici ! Qui peut se remettre de cette version de CATCH THE RAINBOW ? Malicieux, il poussera même l’audace à proposer un inédit, et pas n’importe lequel, un futur hymne, un de plus, KILL THE KING ! Une tuerie de plus qui rejoindra la galaxie des solos et riffs universels aux côtés des HIGHWAY STAR ou autre BURN ! Et si ça ne suffisait pas, et si on sait la passion qu’a l’Homme en Noir pour la musique classique, il viendra démontrer, après un interlude jazzy de LAZY, son éclectisme avec un BLUES à faire rougir de jalousie tous les Clapton, Beck et Page de l’univers ! Et puis si le compositeur sait se faire majestueux, ou courtisan avec le très néo-médiéval SIXTEENTH CENTURY GREENSLEEVES, […]

MICKAEL MEN PROJECT (HTP3) Made In Moscow avec Hughes & Turner

1er juillet 2005 Populairement dénommé HTP3, mais officiellement nommé MICKAEL MEN PROJECT, ce MADE IN MOSCOW est l’oeuvre du maire milliardaire de la ville russe qui s’offre deux stars. Glenn HUGHES l’enregistrera en tirant des pieds (il n’aime pas en parler) mais tout comme Joe Lynn TURNER, sait que le richissime compositeur a beaucoup d’influences et que la Russie et autres pays de l’Est encore sous influences de l’ex-empire soviétique, sont des rares contrées qui programment alors les deux artistes en tournées : difficile donc de refuser d’enregistrer cet album plutôt AOR, qui comportent ma foi quelques très bons titres, mais aussi quelques banalités et autres vieilleries FM. Avec un peu plus d’implications et donc de travail, cela aurait d’ailleurs pu être un très bon disque des années 80 et même se joindre au concept de PHENOMENA. Il reste un album pour afficionado, soit du genre soit du duo, mais ne restera pas dans les annales. Comme l’album est introuvable en physique et même sur le web, je vous économise mes temps de recherches pour le débusquer pour que vous l’écoutiez ici ! Allez, on fait une Ola devant son écran pour remercier Francky ! […]

Ian GILLAN Child In Time

1er juillet 1976 sort le premier album solo du chanteur, 3 ans après son départ de DP. Pour les fans, la surprise musicale va piquer sévère tant ici on expérimente dans le jazz fusion psyché ! On comprend mieux pourquoi Gillan se lassait de DP et cherchait à innover encore. Pour un premier jet, ça part dans tous les sens, et si vous voulez emprunter ce manège là, mieux vaut ne pas avoir manger un hamburger ou une crêpe au chocolat avant d’y monter ! Il y a du très bon mais aussi de l’indigeste si le jazz n’est pas dans vos curiosités potentielles. Le symbole de ces expérimentations sera la reprise célèbre qui surprendra agréablement. Pour le reste, il faut plus ou moins s’accrocher. En tout cas, on voit là le riche bagage musical du chanteur et surtout son désir d’explorer et de ne pas vouloir reproduire la même formule qui a fait son succès : Courageux et intéressant, mais un peu casse gueule aussi ! Un album à conseiller aux plus ouverts d’entre nous. Voilà ce que les fans de la page facebook en disent, entre autres, joignez-vous à eux ! ”J’avais beaucoup […]

Glenn HUGHES Return Of Crystal Karma (R.O.C.K) + Live in South America

19 juin 2000 L’avantage de ces chroniques anniversaire, c’est qu’avec le recul, on prend conscience de certains détails qui peuvent gêner ou accentuer le plaisir d’écoutes, comme un cocktail qui a été savouré sur l’instant mais en découvrant plus tard quel était l’ingrédient qui nous a fait tant salivé. Pour moi certains de ses albums n’ont pas été évidents à saisir aux premiers cercles du 33t. Ce fut le cas pour THE WAY IT IS qui mit du temps à devenir le masterpiece qu’il est devenu dans mes oreilles. Pour cet album fêté, le processus fut le même mais avec moins de succès auprès de moi. Et aujourd’hui je crois savoir pourquoi. Si on juge un album bon ou moins bon, c’est souvent à raison de la qualité des compos. Mais ici ce n’est pas aussi simple. Glenn Hughes est un artiste à part on le sait, parfois même complexe à saisir mais non dénué de profondeur. Et comme pour certaines personnes dans la vie, il faut parfois gratter pour savoir ce que révèle telle personnalité ou telle création. Sa pochette illustre bien mon propos avec son côté mystique qui m’hypnotise et m’amène à me […]

Joe Lynn TURNER JLT

16 juin 2003  8ème album solo qui succède au très heavy SLAM. Ce JLT reste dans la lignée : très heavy et hard rock avec un gros son qui sort des guitares des Joe Bonamassa, Al Pitreli, Chris Caffery, Karl Cochran ou encore Chris Marksbury avec qui il co-compose la quasi totalité de ce disque avec le fidèle Bob Held. En sus d’autres musiciens, il récupère le trio Paul Morris, John O Reilly et Greg Smith, suite à l”’emprunt” de Blackmore pour son STRANGER IN US ALL : retour au bercail donc ! Joe Lynn éraille sa voix dans le hard rock et le blues, comme pour se rapprocher d’un Paul Rodgers, et ce même si la mélodie reste bien aux alentours. IN COLD BLOOD démarre pied au plancher comme les meilleurs titres nerveux de Rainbow ou de SLAVES AND MASTERS. Les parties lourdes de batterie de JUMP START rappellent celles du JUDGMENT DAY de Whitesnake. La ballade LOVE DON’T LIVE HERE aurait pu figurer sur l’excellent NOTHING’S CHANGED (1995) et l’intrigant EXCESS sur un aventureux MOTHER’S ARMY. Joe s’amuse même au ”rap” sur LET’S GO. Souvent moqué, l’ex de Purple surprendra ceux qui gardent son image de […]

BLACK COUNTRY COMMUNION 2 (Glenn Hughes)

13 juin 2011 5ème chronique ce mois-ci sur Hughes ! Y-a-t-il encore quelqu’un dans la fosse* qui est encore sceptique* sur celui qui est un des plus grands chanteurs de l’histoire ? … et un mélodiste soulman hors pair ? … 🙂 Ce second album avec Joe Bonamassa, Jason Bonham et Derek Sherinan est plus compact que le premier et reste dans ce classic rock bluesy de haut niveau avec ses quelques touches d’influences empruntées à CREAM, LED ZEPELLIN et DP. Dans le genre, c’est ce qui s’est fait de mieux dans la décennie. Et La couv est chouette ! * Crédit de la vanne faîte par Harry Bosch sur fb que je reproduis dans la mini-chro. Partagez vos émotions sur la page Facebook, ils en ont dit entre autres : ”Le meilleur de tous leurs albums, superbe !” Alain Rabiat ”Super albums.. Le dernier (4) un peu moins” Didier Modeste ”J’adore, je les ai vus en concert au Bataclan 2011 et complètement été scotchée par Glenn Hughes !” Muriel Barbier Report ici : cliquez ! Glenn Hughes – chant, basse Joe Bonamassa – guitare, chant, chanteur principal sur The Battle for Hadrian’s Wall et […]

Glenn HUGHES Addiction

10 juin 1996 Après Feel, un album soul funk qui perturbe sa fan base Pourpre, le label tique un peu sur les ventes et demande à l’artiste de durcir le ton à nouveau. Hughes va faire plus en sortant son album le plus sombre et heavy. Il va se replonger dans ses souvenirs les plus noirs, ceux de sa période drogue qui a failli lui coûter la vie et qui lui a pris 15 ans de sa jeunesse pendant laquelle il est tombé au fond des abîmes. Les paroles sont donc très personnelles et profondes d’autant que cette période a pris fin récemment. L’homme a donc envie de faire le deuil et se servir de cet album comme une dernière séance de thérapie, comme une confession, comme un avertissement aux plus jeunes et comme un pardon à lui-même et aux gens qu’il a pu blesser. Musicalement, on est même plus proche de l’esprit de Black Sabbath qu’un Seventh Star. D’ailleurs il ne manque que Tony Iommi pour que ce disque soit davantage considéré ou qu’il atteigne une aura supplémentaire. Car The Voice va se livrer complètement. Des paroles et des prestations vocales très prenantes voire […]

GLENN HUGHES Music for Divine

 9 juin 2006  Apparemment le staff de The Voice aime bien sortir ses albums en juin. Et 3 ans après, on repart avec le fidèle JJ Marsh : on ne change pas un duo qui gagne, en invitant en sus John Frusciante, Jerry Cantrell, et toujours l’ami Chad Smith sur quelques titres. On retourne ici à un funk, mais un funk Beatlesien et plus heavy ! Après THE VALIANT DENIAL, bonne mise en oreille atmosphérique façon THE WAY IT IS, avec un chorus de guitare qui rappelle un peu le SWEET CHILD O MINE des GN’R, … les heavy funky YOU GOT SOUL et surtout STEPPIN ON et MONKEY MAN vous martelleront avec joie, même si sur ce dernier, un petit côté Beatles viendra gripper la fête. Je n’aime pas les Beatles désolé ! Alors vous comprendrez que je zappe les typiques ballades THIS HOUSE et THIS IS HOW I FEEL. Ce n’est pas le cas de la mélodieuse et émotionnelle FRAIL sur laquelle le maestro vocal laisse aller toute sa suavité. Le reste de l’album est pour ma part assez peu inspiré : il manque quelque chose aux compos. THE DIVINE aurait pu s’intégrer dans […]

GLENN HUGHES Songs in the Key of Rock

9 juin 2003  Comme l’augure son nom, cet album signe le retour de Hughes au classic rock. On connait sa largeur musicale allant de la soul au hard rock et l’orientation trop soul de certains de ses albums ont pu décevoir ses fans de l’époque purplienne. Ici aucune crainte à avoir. C’est probablement son meilleur album Pourpre. Enregistré en compagnie des très bons JJ Marsh et Jeff Kollman, il regorge de sacrés pépites et j’aurais même bien aimer voir ce que la MK III et IV auraient fait de ces compos. Comment elles auraient pu les transcender ? Car les WRITTEN ALL OVER YOUR FACE et HIGHERS PLACES SONG FOR BONZO tutoient la perfection et le sublime. Le premier rappelle le KASHMIR de Led Zep, assurance de bonne compo, avec un hommage à son défunt batteur comme son nom l’indique, et pour lequel Chad Smith sera invité. Le second sorte de YOU KEEP ON MOVING, rappelle qui est Glenn Hughes. Que ce soit dans la suavité, ce fameux feeling ou sa montée stratosphérique dans les aiguës, en escalier, dans la même respiration sur plusieurs octaves : tout simplement démentiel, à vous arracher la peau de frissons. […]

SUNSTORM The Road to Hell avec Joe Lynn Turner

Ce 8 juin 2018 sortait ce 5ème Album de ce projet de Joe LYNN TURNER sorti tout récemment, et à mes oreilles son album le plus hard rock de ce projet ”conceptuel” AOR. Proposé par le label italien Frontiers Records, l’idée était de ressortir du placard des démos prévues pour l’album suivant RESCUE YOU (1985) ou autres titres, soit co-écrits par JLT pour d’autres artistes (Cher, Bolton, Don Johnson, …), soit pour en avoir fait les choeurs, principalement pendant les années 80, sa période AOR. Je vous laisse lire directement ma chronique sur Rockmeeting. Vous pourrez aussi y trouver des avis divergents avec d’autres forumeurs et chroniqueurs et l’album complet en écoute. En attendant, on garde ici le plaisir des yeux avec cette belle pochette qui fait tourner la tête 🙂 ! la chronique : c’est par là : http://rockmeeting.com/chroniques/aor/8876-sunstorm-the-road-to-hell (venez le commenter sur la page facebook)