BLACK SABBATH Born Again avec Ian Gillan

 7 août 1983

Ce onzième album du Sab’ voit le départ de Ronnie James Dio et l’arrivée de Ian Gillan dans des circonstances vaporeuses. Ce nouveau bébé pourtant au look fort adéquat pour le genre musical et le groupe, fut conspué à sa sortie : d’abord pour un mixage peu professionnel, mais qui au final sonne bien pour les nostalgiques des craquements de vinyle et autres soufflements de K7 et surtout pour une fusion avec l’ex-chanteur de Deep Purple, considéré contre-nature.

A l’époque, le fan de hard rock est plutot fidèle et goutte peu au changement des line-up qui l’ont fait rêver et pour lequel il s’est dévoué cornes et larmes. Je ne sais pas si le fan d’aujourd’hui est moins fidèle, plus ouvert d’esprit ou résigné (rayez vos mentions inutiles), mais on va dire qu’il s’est plus ou moins habitué à tous ces changements depuis, un peu comme les divorces familiaux devenus (trop?) courants désormais. Aussi, quand on connait la suite de l’histoire du Sab’, ses fans ne vont pas être au bout de leurs peines. J’en parle dans le livre. (qui a dit : quel livre?).

Passons donc les débats passionnels de l’époque, et avouons qu’aujourd’hui cet opus connait une ‘nouvelle naissance’, une nouvelle reconnaissance. Car si on le prend tel qu’il est, sans tenir compte du nom sur la jaquette, celui-ci contient un sacré nombre de classiques. Gillan booste le groupe comme il savait si bien le faire avec son propre groupe GILLAN 78-82 et dans le POURPRE. J’irai même plus loin en pensant que cet album est un des meilleurs album du Sab’ et que la voix démoniaque de ce dark purple se marrie fort bien avec cette musique glaçante (DISTURBING THE PRIEST), mieux même que celle de Ronnie James DIO dans ce concept si obscur ! On peut dire même que HOT LINE est sauvé par le gosier d’acier ! Mais ma dévotion pour le hurleur Pourpre doit probablement trop blanchir l’avis sombre des fans déçus d’alors !?

Peu importe, à mes oreilles le mélange de Gillan avec les musiciens fonctionne et se traduit même chez le moyen KEEP IT WARM qui se sauve par un certain charme. Alors, si TRASHED, STONEHENGE/DISTURBING THE PRIEST, DIGITAL BITCH et le terrible ZERO THE HERO ne vous glacent pas le sang, voire même BORN AGAIN et son mix pourri qui au final accentue l’effet malsain de cette insécurité, c’est que vous avez été immunisés à trop regarder les séries de vampires. Tout simplement un disque né pour être sauvage !

 

Venez le commenter sur facebook ! Ils en ont déjà dit, entre autres : 

”Le plus sombre des albums de Black Sabbath. Le patron de Virgin Records, avait prêté sa demeure en Angleterre au groupe pour les répétitions. Au final, un mix caverneux, pour un album dantesque !” Alain Rabiat

”C’est marrant que tu parles de ça, car j’ai ignoré cet album. Fan du Gillan de DP et assez heureusement surpris de ce qu’il a fait avec son IG Band, je n’ai pas accroché à cet album. Je vais le réécouter. Je trouve que sur le papier c’était une excellente idée. Donc je vais l’écouter à nouveau pour savoir si je trouve l’essai transformé ou pas, finalement. L’association Butler/Gillan pour les paroles devait donner ! Sans parler du retour de Ward derrière les fûts. Quant à Iommi, je suis fan de toutes les façons !” Alain Larréché

” Oui Alain, j’ai eu la même réaction à sa sortie, et après plusieurs écoutes, si on oublie Gillan dans DP c’est plutôt envoûtant ! Le son est très gothique et il y a une alchimie assez maléfique dans cette production ! Avec des textes qui feraient rougir Ozzy ! ” Alain Rabiat

” Sympa la chro du Sab’… pour moi les changements de line-up actuellement me font plus penser aux transferts de footeux qu’aux mariages 🙂 ” Serge Jouantho

”Merci ! … cépafo ! 😉 ” Franck AF LMDL

 

Posté par Ian Gillan sur sa page fb (traduction facebook) ce 08/08/2019 :

Q : avec le recul, était-ce une erreur d’avoir ian gillan en Black Sabbath ?

Tony Iommi : je ne le vois pas comme une erreur. À l’origine, ce n’était pas sous la bannière du Black Sabbath ; nous avons parlé de faire un supergroupe. Mais nous avons eu de bons moments, et ian est toujours l’un de mes meilleurs amis. Il vient me voir la semaine prochaine, (cette interview a été faite en 2016, alors ne t’excite pas) et il reste à la maison, donc pas de doute on va sortir et se mettre en colère ! C’est génial de se soûler et de parler du bon vieux temps et de la nouvelle époque.”

 

Black Sabbath
Musicien additionnel