THE DEAD DAISIES & Glenn HUGHES infos

Ils nous l’avaient annoncé qu’un second album avec Glenn Hughes était en cours d’enregistrement. Voici le premier extrait ! Pour l’instant, on ne connait pas la date de sortie de l’album ; info qui ne devrait pas tarder. Et le line-up très mouvant dans ce groupe, voit l’arrivée de Brian TICHY à la batterie (Ex-Whitesnake) (pour ce seul titre ?) au côté donc, de Glenn Hughes, Doug Aldrich et David Lowy. Rappel des trois dates françaises ici et de la chronique de “Holy Ground” là ! ** Info du 3 février ** Ce 3 février, Glenn Hughes a donné une exclusivité dans l’émission Neil Jones Rock Show de TotalRock radio : ”Je viens de recevoir le feu vert pour dire aux médias – vous obtenez donc une sorte d’exclusivité aujourd’hui – j’ai écrit un tout nouvel album de Daisies, un nouvel album, entre mai et août. Et nous allons aborder cela dans les trois ou quatre prochains mois. Donc la bonne nouvelle est pour les gens qui apprécient “Holy Ground” – les anciens fans de Dead Daisies et les nouveaux, et les fans de Glenn – il y aura un suivi. Et si je peux […]

DEEP PURPLE tour 2022 (Fr)

Cliquez sur les affiches + voir aussi le site du tourneur Gérard Drouot Productions   18 juin – Clisson (Hellfest) 28 juin – Saint Vulbas (Printemps de Pérouge) 29 juin – Nîmes (Festival) 06 juillet – Boulogne Billencourt (Seine musicale) 22 juillet – Colmar (Foire aux vins) 26 juillet – Carcassonne (Festival) 28 octobre – Lille 29 octobre – Dijon 04 novembre – Cournon d’Auvergne Pour rappel : Steve MORSE est remplacé provisoirement par Simon McBRIDE En détails :   Première partie : ANGE              

DEEP PURPLE Nobody’s Perfect

La Mark II.b enregistre ce 23 mai 1988 le live mal-aimé Nobody’s Perfect Flingué par la presse à sa sortie en 1988, avec des arguments valables mais sévères – il est surtout reproché une set-list similaire à celle de Made In Japan – la réédition 1999 remastérisée et rehaussée de titres de la période 80, est une tuerie qui malgré quelques faiblesses, montre à quel point ce groupe était surprenant en tous points. Comme quoi, si PURPLE avait été plus professionnel niveau marketing (sujet du livre), il se serait moins fait descendre à l’époque ! D’autant que sorti à une période de conflits internes, il sera renié par le groupe et surtout par Ian GILLAN. Ce remaster met les pendules à l’heure et explique qui c’est le boss ! A noter une nouvelle version de Hush non dénuée d’intérêt (chronique et explications dans le livre). D’ailleurs je cherche la version réédition vinyle 1999 si elle existe à prix raisonnable ? me contacter en mp, merci Venez en parler sur la page Facebook ”Totalement d’accord, un tantinet inférieur à Pink 1985 !” Alain Rabiat ”J ai la 1ere version, c’est une catastrophe. Je déteste cet album […]

RAINBOW Rising

16 mai 2010 Décès de Ronnie James DIO L’initiateur du signe des horns \m/, signe de bienveillance, Ronnie James Dio partait attraper et chevaucher l’arc-en-ciel dans l’obscurité froide, en nous laissant en souvenir sa voix d’or. Beau cadeau ! Il nous restera à jamais sa Lueur Dans Le Noir ! Repose en paix … 16 mai 1976 RAINBOW Rising Ce même jour, le lutin à la voix de géant céleste voyait dans les bacs cet album à la sublime pochette contenant l’épique et magistral Stargazer ! Il est clair que Ronnie repose au milieu des étoiles. Après toutes ces décennies, cette pochette me fascinera toujours autant … Et que dire de cet hymne épique qu’est Stargazer ? Un bijou oriental, un chef d’œuvre musical ! … Ritchie BLACKMORE et Ronnie James DIO propulsés par de nouveaux musiciens dont un Cozy POWELL en feu et les solides Jimmy BAIN et Tony CAREY, ont atteint là leur summum, et on peut dire LE summum. On pourrait écrire une chronique rien que ce monument tant on est capturé du début à la fin. Qui n’a pas frissonné sur ce classique ? Quelle intensité ! Déjà surnaturel, l’incroyable est […]

WHITESNAKE The Purple Album

En ce 15 mai 2015, le SERPENT BLANC a envie de se replonger à l’époque où il avait une peau de bébé, une peau plus rose. En effet, en 2010, Jon Lord a des envies de réunir tous les membres de DP. Sait-il qu’il est malade pour désirer ce genre de choses comme s’il voulait célébrer sa carrière et partir en ayant essayer de rabibocher tout le monde ? Après quelques sondages internes, il se rend compte que son souhait est utopique. Il se rabat alors sur l’idée d’une reformation de la Mk III, même si Paice tourne avec la Mk VIII. A ce moment-là, Gillan n’est pas au mieux depuis plusieurs mois et on pense que c’est bientôt la fin de DP sous cette version. La situation et l’envie de revanche de Hughes en fait un partant certain. Coverdale n’est pas fermé à l’idée bien qu’enlacé par son serpent. Reste donc le plus compliqué en apparence à convaincre : Maitre Ritchie sur sa tour perchée. Or, Lord est resté plutôt en bon terme avec le ténébreux guitariste avec qui il entretient des rapports respectueux réciproques. Des rumeurs se font donc de plus en plus […]

THUNDER Dopamine

Le confinement a du bon. Après un très correct All The Right Noises paru l’an dernier, voilà que nos british sortent un nouvel album et pas qu’un, un double ! La boulimie n’est pas toujours saine. Mais ici la dopamine semble bien faire son effet tant la qualité est bien là. Influencé par AC/DC, AEROSMITH, LED ZEP et le WHITESNAKE 78-83, il est clair que ces gars-là maîtrisent à la perfection le genre du boogie-blues classic-rock, tout en lui apportant la touche qui leur est propre. Des titres tels que Wine, Women and Songs et Black and Blue du SERPENT BLANC pourraient les définir avec le zest de classe qu’apporte le chanteur Dany BOWES. Le boogie-madison Dancing In The Sunshine (4/5) pourrait en être la démonstration. THUNDER est une des rares formations qui rendrait presque jovial le plus profond des blues. N’y voyez pas là une caricature. Bien au contraire, ils ont ce don pour nous embarquer. Et je ne pigerais jamais l’absence de leur programmation sur notre territoire tant leur groove me semble à la fois unique et universel. Le dernier titre, No Smoke Without Fire (5/5), légèrement ré-arrangé, pourrait d’ailleurs être la bande originale […]

GLENN HUGHES L.A. Blues Authority volume II

1992 sera l’année de la renaissance pour le bassiste-chanteur. 15 ans après son premier et dernier album solo Play Me Out et des participations dans divers projets de qualité et pas des moindres, mais hélas non abouties faute à Dame Cocaïne qui l’empoisonne depuis ses années Purplienne, l’heure a sonné, non pas de rejoindre Dame La Faux qui l’a pourtant invité plus d’une fois, mais de rejoindre le monde de la musique. Jugez plutôt des carrières gâchées dans HUGHES/THRALL, PHENOMENA, Gary MOORE, BLACK SABBATH,… Si certains ont su se prémunir de ces artifices dangereux, tous n’échappent pas à ces poisons : Tommy BOLIN y succombera, quand au mieux, cela aura nuit à la santé et aux relations des Toni IOMMI, OZZY, … la liste est longue. Heureusement, le point de non retour n’a pas été atteint et la vie nous a fait profiter de ce talent exceptionnel. En 1991, il sera invité à chanter un titre pour la compilation tribute L.A Blues Authority I. Séduit et sentant l’icône revigoré sainement, Mike VARNEY, lui propose d’enchainer un L.A Blues Authority II. Je ne sais si c’est le producteur ou le chanteur qui a proposé de faire […]