Richie KOTZEN 50 for 50

50 titres pour ses 50 ans ! … Et moi, ça doit faire 35 ans que je défends ce gars qui est né avec une voix et des doigts en Or. (voir aussi sa biographie résumée)

(Première ? Première chronique web incluant les liens pour écouter les chansons en même temps)

Non seulement, c’est un hyper doué multi-instrumentistes, un virtuose à la guitare, mais en plus, sa voix est gorgée de soul. En plus, il se sert de cette voix et de ses mains pour jouer de la bonne musique, de l’exquise, et non de la soupe que son physique avantageux pourrait l’inciter à produire. Merci mon Dieu ! Après les David COVERDALE, David Lee ROTH, Jon BON JOVI, c’est probablement une des rares Rock-Star qu’il nous reste véritablement.

Alors au bout de – je ne sais plus – une trentaine d’albums solos plus ceux avec POISON, MR BIG, THE WINERY DOGS et autres projets, on pourrait s’inquiéter sur la présence ici de Dame Inspiration ! Suffit pas d’appeler son album Inspiration pour l’avoir, ou Blues pour en jouer vraiment, n’est-ce pas Monsieur MALMSTEEN ! Aussi, c’est bien beau de se faire et nous faire plaisir en s’offrant un cadeau de 50 titres, mais la crainte de voir un beau papier cadeau mais un contenu usé, est bien présente et compréhensible.

Et pourtant et pourtant ! … Ok, l’artiste retranscrit à sa façon le blues, la soul et le funk rock dans le respect des anciens. Qu’en penseraient les CLAPTON, GILMOUR, BB KING … ? Et si parfois, on a déjà l’impression d’avoir entendu un riff, un solo ou une ligne mélodique légèrement modifiée, tout est fait avec un savoir faire unique ! Qui est original aujourd’hui ? Est-ce qu’on reproche à AC/DC, IRON MAIDEN ou SAXON de nous sortir toujours le même album ? NON !!!! Car ces Grands-là ont leur son !

Et c’est ce qu’a KOTZEN ! Un groove, un toucher, une sensualité et même une certaine créativité !! Un rythme, une fausse lenteur ou cette rapidité exécutée avec une aisance vous donnent l’impression d’une facilité déconcertante, la nonchalance du Dandy. Quelque soit le rythme choisi, il sait alterné avec finesse. Jamais il n’impose le même son, la vitesse ou même un solo si la chanson ne s’y prête pas, si bien qu’on ne se lasse jamais.

Utilisant parfois un piano, une Talk-Box, parfois des claquements de mains ou de doigts, parfois un saxo (Dirty Tricks, quel swing à deux!!), parfois seulement en menu intimiste avec une simple guitare comme accompagnement (Innocuous qui rappelle aussi le travail de Kip WINGER : quel performance vocale tout en nuance, son Hallelujah ?), ou encore un solo essentiellement sur les cordes du haut sonnant comme une basse (Quel final grandiose sur Devil’s Hand qui sera nominé dans les catégories ballades et solos de l’année), … bref alternant pour éviter toute routine qui de toute façon ne peut venir, tant les compos sont variées, souvent dansantes (Mad Bazaar, Freeze, Breaking Off, …) et … de toute façon, tout simplement magiques. Il n’y a quasiment que des tubes ici ! C’est indécent ! Bon j’exagère un zest penseront les sceptiques, mais pas vraiment ! L’ami Steph résume mieux que je ne le ferai cet immense challenge et la qualité de ce concept, résumé que j’adoube :

”Je ne crierai pas au génie sur toutes les plages, mais je considère que proposer 50 titres originaux sur un seul album est un exploit génial. Ca l’est encore plus quand aucun des titres n’est à jeter, c’est assez époustouflant pour le signaler. De plus ce sont des vraies “chansons”, pas des bouts de ficelles durant 1 mn, 30 sec ou moins.

Ouais, KOTZEN il fait très très fort : pas un moment où on s’emmerde. Le boulot est formidable ! Et p**** il a du bosser grave ! Rock, pop, funk à gogo, musicalement, c’est bandant, les arrangements subtils, il y a des passages réellement bluffant …

J’arrête de balancer des banalités, mais je sais pas quoi dire d’autre, si ce n’est encore une fois qu’on ne peux que rester “sans voix” en écoutant ce “truc”.

Je sais pas si un album de 50 titres est viable commercialement parlant, quoi qu’il en soit il faut des couilles pour le faire et il faut un sacré talent pour que ce soit réussi à presque tous les niveaux. De plus, c’est rarement répétitif . ” Steph Simeon

Oui, musicalement, c’est fort ! Ce mec respire la musicalité ! On n’oublie même le style de la chanson tant ca swingue. Que ce soit funk, rock, blues, jazzy, valse (I Am The Clown) ou acoustique, tout coule de source, tout farte, ça glisse bien : tout est invitatoire ! Et je me questionne devant tant de grâce et de facilité, si KOTZEN ne serait pas le musicien ultime qui incarnerait la musique universelle !? Il y a des trésors ici qui démontrent qu’il est un des Rois du groove (Life Gonna Give It To Ya), de la ballade (Dogs), de l’inventivité, …

Le grand Ritchie BLACKMORE disait que l’important dans la musique, ce sont les silences entre les notes ! Et Richie KOTZEN a ce truc là ! Comme peuvent l’avoir aussi un David GILMOUR ou un Stevie RAY VAUGHAN. Ce savoir-faire délicat de vous amener tout en tranquillité : des invitations qu’on ne peut pas refuser tant c’est bon ! Même quand il shredde, c’est un fair-part ! D’autant qu’il n’abuse pas de sa technicité, il sait moduler tant guitaristiquement que vocalement : il devient de plus en plus HUGHESien dans ses alternances vocales et des aigues à vous cramer les poils et vous économiser l’esthéticienne.

Ce mec est agaçant de tant de talents ! 20 albums solos, 50 balais, 50 chansons, et il arrive encore à composer des perles et à les interpréter divinement ! Quasiment 50 tubes, c’est hallucinant ! Certes, il y a parfois des ressemblances entre certains titres ou quelque enchainements de morceaux de même couleur qui pourraient lasser l’auditeur, surtout si celui-ci ne fait pas de pause et s’ingurgite les 50 cul-sec ! La blasitude pourrait aussi sonner présente si on connaît toute sa discographie. Car précisons que si RK a bien écrit des inédits pour sortir un album, il a aussi retravaillé des anciennes démos (de qualité) pour porter ce nombre à la moitié de 100. Or, comme le souligne Steph, il y a toujours un gimmick, une voire deux bonnes idées qui viennent apporter une teinte originale à un morceau. Il n’y a pas de compositions de remplissage, ni d’interludes pour meubler. La durée ne va pas en dessous des 3mn. Et le comble de l’indécence, c’est qu’on aimerait que certains morceaux durent plus longtemps, comme si-lui même se freinait et n’osait plus étaler son génie … Parce que le type, il se permet même de ne pas y intégrer trois très bons singles publiés ces derniers mois (Venom, Riot et The Damned qui ont dépassé le million de vues) !!!?? … Pourquoi mon incompréhension se traduit-elle par le sentiment qu’un pigeon m’a déféqué dessus !!!??? … bref …

Ce gars aurait fait un malheur du temps de la grande époque des labels STAX et MOTOWN. Il a tout compris à cet esprit là. Il y a des artistes qui vous donnent l’envie de vieillir vite pour écouter ses 100 prochaines pépites (en chocolat) pour ses 100 ans ! … Mais on va déguster ce présent si délicieux ! D’autant qu’il va falloir du temps pour l’apprécier à sa juste valeur. Toutefois, malgré sa longueur, il ressort une cohérence musicale dans l’ensemble et si KOTZEN touche à tout, cet ”album” semble le plus soul-blues de sa discographie, un des plus mainstreams qui devrait toucher le dit ”Grand public”.

Bon anniversaire MONSIEUR ! Vous méritez amplement vos 50 bougies et un gâteau de TOP CHEF, comme l’est cet album produit par un TOP ARTISTE !! Comme dirait la reine de la Soul Music, la grande ARETHA : R.E.S.P.E.C.T !!! … et 50 MERCIS pour 50 bougies !

Quand à vous chers lecteurs et lectrices, vous faites ce que vous voulez ! Mais si vous cherchez un jour la définition de ce qu’est LA CLASSE et LA MUSICALITé, tapez cet anniversaire du 3 février 2020. Amen !!

Notation : 50/50

Sortie le 2 mars 2020

Commandable pour 50$ ici =)) store.cdbaby.com

** Evaluation des morceaux ** (voir aussi “le titre par titre” plus bas)

Exceptionnels 6/5

7 – Devil’s Hand

8 – Mad Bazaar

16 – Innocuous 

49 – Breaking Off

Tops 5/5

1 – Stick The Knife

3 – Dogs

18 – Freeze

19 – Warrior

20 – Pray For Me

23 – Taking On The Pain

26 – Happy Here

41 – Decree

42 – Same Old Town

47 – Hide From Me

Très bons 4/5

2- As You Are (clip mode Covid.19)

5 – Dirty Tricks

13 – When God Mad You

14 – Wait For Me

15 – Life Gonna Give It To Ya

17 – Radar

21 – Who I Am

22 – Last Laugh

29 – Trophy

30 – So Fast

32 – Lay It On

33 – I Am The Clown

35 – Wide Open

37 – Miss My Girl

40 – Mountain

43 – She’s The Man

46 – Confession

48 – Let It Slide

50 – This House

Correct 3/5

4 – More Than This

6 – Nickel Hustle

9- Turning The Table

10 – Already Scared (live)

11 – Black Mark

24 – Feither Weights

25 – Going Back

27 – Second Page

28 – Circus Song

31 – Deluxe

34 – Play The Field

36 – Dark Places

38 – My Circles

39 – Edge Of The Earth

44 – Brother Brother

Dispensable 2/5

12 – Living The Dream

45 – July 14th

 

** Titre par titre **

Proposer un titre par titre peut paraître insensé, surtout quand il y en a 50, mais si l’artiste a pris la peine d’en proposer 50, autant lui rendre le respect du à ce travail, même si moi je le fais bénévolement par passion ! Cliquer sur les titres pour les écouter

1 – Stick The Knife 5/5

présente dès les premières secondes l’artiste par une intro solo guitare, puis un silence total rompu par un cri des plus gospel et blues, des plus écorchés ! L’entrée en matière est radicale ! Pas de round d’observation ! Le refrain tient le tout et ce premier titre annonce la couleur !

2- As You Are 4/5

enchaîne par un rythme heavy où la voix pioche encore plus profond dans le blues ou dans les sillons des champs de coton ! Guitare et voix tapent fort sur les poteaux de clôture ! Le refrain se fait atmosphérique, monte en progression, fait reposer et réfléchir sur qui nous sommes !

3 – Dogs 5/5

Dès le troisième titre, on nous invite à un slow des plus suave ! Quelle intro de guitare bluesy à souhait, quel tact ! CLAPTON, GILMOUR, BB KING salueraient probablement ! Avec une guitare délicate, un piano électrique des plus doux et une voix déjà charmeuse, c’est fin ! Cela semble si simple, ces quelques notes, pas besoin d’être bavard … la perfection ! Une chanson que tout interprète de soul aimerait avoir écrit. Encore bravo ! Le 6 sur 5 n’est pas loin.

4 – More Than This 3/5

est la ballade roots pour radio, un peu convenue mais sympathique qui fait partie de ma catégorie de chansons qui m’emballent sur une écoute mais me lassent sur une seconde ! Un bon apéritif en somme, un bon titre partenaire.

5 – Dirty Tricks 4/5

Arrivée des cuivres pour groover un peu avec un son de guitare synthé-cuivre qui rappelle l’album Slow ! Le refrain avec ses ”yé Yé YEH” progressifs embarque bien dans cette soul qui commence à faire danser les mains ! Le solo de cuivre permet de rafraichir et sublimer le son de l’album et du titre, qui aurait pu figurer sur le Play Me Out de Glenn HUGHES. Dirty Tricks mais very good track

6 – Nickel Hustle 3/5

nous maintient dans un léger ryhtme dansant avec son rythme vocal syncopé qui rappelle PRINCE ! Les choeurs frôlent l’influence Rap mais s’arrêtent à la frontière. Bon titre coéquipier dispensable dans lequel son compositeur a la bonne idée d’insérer des gimmicks pour casser une éventuelle routine de ses fans, comme des claquements de mains avant un solo correct, ou une basse slappée.

7 –Devil’s Hand 6/5

Hum ! A nominer pour le slow de l’année, le solo de l’année, la voix de l’année, la mélodie de l’année, duo guitare-voix ”scattée” de l’année, la classe de l’année ! Ballade qui génèrera un baby boom ! Je l’ai écouté au moins 50 fois ! Ce riff qui sonne comme un coup de tonnerre est … heu … foudroyant ! En plus, il y a un écho guitare qui me rappelle le groupe génial TALK TALK que j’adore, donc pour moi c’est jackspot au tirage et au grattage … et dire que les paroles sont ‘I lost all my inspiration to the Devil’s Hand / J’ai perdu toute mon inspiration” !!??

8 – Mad Bazaar 6/5

Quelle bonne idée et créativité que d’enchaîner après un tel morceau par un rythme au piano lancinant à la TOTO ! Un swing invitatoire au bien être après ce slow d’amour intense ! Et quel génie que ce refrain à la voix écho avec encore un énième détail d’un accord guitare tournée sur le bon bouton pour appuyer subliminalement le tout ! Pas besoin de solo, la voix se charge de tout … Après la Main du Diable, la voix de Dieu ?

9- Turning The Table 3/5

a aussi la bonne idée de changer de ton pour casser toute monotonie ! Ici un chant très syncopé à la Michaël JACKSON sur une mélodie très PRINCière ! Bon refrain ! Dommage que les ‘na na na” gâchent un peu le tout. Plaira aux fans des deux artistes cités et aux funky fans, mais peut lasser à la longue d’autant qu’il est un poil trop long. Je suis peut-être un peu sévère ici car il y a pas mal de changements divers et des ajouts de gimmicks qui valident un gros boulot.

10 – Already Scared (live) 3/5

Un riff acoustique assez grungy vient ouvrir un refrain planant plaisant ! Un bon titre pour la route

11 – Black Mark 3/5

Rock dansant dans la lignée de Cannibals sans solo et sans le côté discothèque bien que la rythmique amène à sautiller ! A le mérite d’être court ! récréatif sans plus  ! Pour adepte de night club !

12 – Living The Dream 2/5

Groove funky cool quasi a capella qui trouverait un bon écho dans une église gospel ! Saoulant à la longue car un peu long et parce qu’il vient aussi à la suite de 3 titres corrects-moyens !

13 – When God Mad You 4/5

remet un peu de boost funky et son refrain pop dansant relance la machine ! Le côté court du titre et du solo permet de retenir l’intérêt relaxant du titre ! A écouter un vendredi soir à la sortie du boulot en prévision de la sortie du week-end !

14 Wait For Me 4/5

Le début semble tout droit sortir des fonds de tiroir avec un rythme funk lent voire nonchalant. Le refrain dansant reprend les choses en main et surpasse ceux dans la même veine de Black Mark et When God Mad You ! L’inconvénient est qu’il vient juste après eux, trop tôt, et qu’il peut donc lasser alors qu’il me semble être le meilleur des trois.

15 – Life Gonna Give It To Ya 4/5

Une rythme encore funky dansant avec un léger riff de guitare rappelant légèrement Van Halen, mais très légèrement. On surfe toujours chez PRINCE, Lenny KRAVITZ, voire James BROWN ici avec quelques gimmicks vocaux à la Mickael JACKSON sans le côté castra casse couille. J’ai juste un doute encore sur l’ordre des titres et l’enchainement de morceaux de même couleur. Mais c’est du tout bon avec deux bons cris aigus sur le final bienvenus pour mettre les points sur les vies.

16 – Innocuous 6/5 chef d’oeuvre

Pfff que dire ! C’est juste magnifique ! Ballade quasi a capella avec une guitare sèche qui se fait discrète. La voix grave sur les couplets transperce, quant la voix friable se fait déchirante sur le refrain ! Le guitariste qui a compris qu’il fallait laisser le chant se suffire à lui-même envole tout de même quelques notes de basse d’une discrétion forte du plus bel effet. L’art de savoir être présent dans la discrétion. Aurait pu figurer sur le Into The Wild d’Eddie VEDDER. Peu importe, cette voix seule écorchée emporte tout avec elle, moi inclus. Petite sœur de You ! Une voix blues digne des plus illustres. Définitivement un grand chanteur ! Un grand tout court ! Son ”Hallelujah” ?

17 – Radar 4/5

vient flasher les boules des discothèques ! KOTZEN trouve là encore le juste milieu pour nous faire danser sans que ce soit grossier ! Pas besoin de mettre des paillettes et autres fringues fluo ! Il sait faire glisser sur la piste sans qu’on y prenne gare. Ce n’est pas un hit et pourtant ça farte !

18 – Freeze 5/5

On retrouve du compact ! Rien à redire ! Groove, danse, solo, refrain entrainant et voix gourou ! Je fais la quête et le panier est plein pour payer la tournée générale ! Un morceau où il s’est frisé les moustaches ! Tip !

19 – Warrior 5/5

Idem ! A la suite de Freeze, il varie son cri ! Quelle voix ! Refrain simple mais encore vainqueur appuyé par une rythmique en mode marteau pour bien inciter tes pied à taper ! Top !

20 – Pray For Me 5/5

Quel asshole ! Des claquements de doigts en guise de quasi seule rythmique avec une seule et discrète wha-wha en appui, suffisent à élever une voix et un refrain exquis de sensualité et de swing ! C’est sobre ! C’est tellement simple et bien exécuté que c’en est génial ! On le sait, la simplicité est parfois le plus dure à atteindre ! La parfaite ballade bien rythmée pour la plage à la mélodie tenace !

21 – Who I Am 4/5

Le genre de ballade soul au piano qu’il affectionne et dont on pourrait se blaser ! Pourtant, le talent fait encore la différence ! Alicia KEYS ou Mariah CAREY auraient pu signer pour une telle compo. Qui est-il ? Ben la définition du talent ! Voilà qui il est ! Je ne mets pas 5 parce qu’il va finir par me décrédibiliser lol !

22 – Last Laugh 4/5

Le voilà qui se rit de moi en claquant des mains sur ce Dernier Rire funky et encore embobineur avec ce refrain élégant puis ce solo Arsène Lupin ! C’est l’histoire d’un mec, comme dirait COLUCHE, qui est tellement déconcertant d’aisance qu’on dirait qu’il se fout de la gueule de tous les chroniqueurs en imaginant leur tête devant son méfait. Ha ha bien joué !

23 – Taking On The Pain 5/5

Le hit swing parfait ! Le genre que j’affectionne ! C’est fin, invitatoire, délicat, subtil et gagnant ! La classe ! Presque trop court, il aurait mérité un solo infini …

24 – Feither Weights 3/5

Premier instrumental ! Jazzy mais qui ne perdra pas l’auditeur allergique au genre car il y a toujours une accroche.

25 – Going Back 3/5

Ballade acoustique relaxante ! Vous reprendrez bien un verre ?

26 – Happy Here 5/5

Danse danse danse ! De la soul funky exquise ! Vocalement, il confirme bien là qu’il oeuvre la catégorie des Mickael JACKSON, Mickael BOLTON, Richard MARX, Glenn HUGHES … Soft mais efficace !

27 – Second Page 3/5

Idem ballade avec choeurs à la frontière du gospel ! … le risque de ces 50 titres, c’est que le nombre de bons titres enchainés risquent de ne pas nous le faire apprécier à sa juste valeur !? Une page assez courte ici qui mériterait pourtant un développement, comme si lui-même se rendait compte de la quantité et n’osait plus en rajouter. Dommage ici, cela n’aurait pas été de refus.

28 – Circus Song 3/5

Second instrumental en mode boogie ! Récréatif

29 – Trophy 4/5

Le Roger Federer de la suavité aux 100 trophées ! Encore une balle de match gagnée avec un passing solo le long de la ligne de revers de dos en contre et un autre geste rare avec un solo des plus veloutés ! Retour bref mais triomphal ! Heu … il ne reste plus de place sur l’étagère …

30 – So Fast 4/5

Le voilà qu’il se met à la jouer à la David BOWIE ! Voix chaude, costard, on imagine sa voiture avancée devant un grand hôtel de luxe ! Un bolide qu’il conduit pourtant en mode cool comme si il n’avait pas besoin de sortir le grand jeu pour emballer ! Trop facile ! Il se met même à rire sur le final : il se fout de nous ! KOTZEN, His name is Ritchie Kotzen ! Agent Zéro 50 !

31 – Deluxe 3/5

Il s’offre ici le luxe de ne pas forcer ni sur sa voix ni sur la guitare qu’il n’utilise pas ici et laisse faire une boite à rythme légère pour une bluette trankilou

32 – Lay It On 4/5

A la frontière du disco ici mais il reste tout de même à dans le camp de la soul funk classieuse ! Le refrain me rappelle un hit probablement ds années fin 70 ou année 80, genre KOOL AND THE GANG mais je suis trop Kotzené pour retrouver lequel …

33 – I Am The Clown 4/5

Ballade valse anglaise … lente donc … avec un refrain qui nous invite à mettre nos beaux costumes de bal et parti danser dans ce magnifique théatre !

34 – Play The Field 3/5

Riff funky avec refrain dansant ! La gratte groove ! inonderait probablement les radios US si il n’avait pas fait mieux encore. ! Je me sens même obligé de le sous-noter comparé à …

35 – Wide Open 4/5

Frérot de Play The Field mais en mieux ! Un titre pour les radios et les charts ! Encore un !

36 – Dark Places 3/5

Voix grave sur le couplet puis aiguë sur le refrain qui est à la fois séduisant puis lassant au fur et à mesure de l’écoute ! Le solo vient à l’aide !

37 – Miss My Girl 4/5

Retour au rock blues heavy et lancinant ! Le changement d’ambiance est bienvenu après le trio précédent. Pour le plus jeunes, ça leur rappellera les BLACK CROWS ou RIVAL SONS. ! La voix est encore captivante ! Pas un tube en soi mais un très bon titre ‘appoint

38 – My Circles 3/5

Ballade roots voix-guitare électrique seule ! De quoi se siroter un bon verre de vin !

39 – Edge Of The Earth 3/5

Nouvelle ballade voix-guitare sèche ! De quoi bercer vos bébés ou vous-même pour une belle sieste ! Apaisement !

40 – Mountain 4/5

Ballade mid-tempo soul ! Tout en douceur et toujours avec ce swing ensorceleur peaufiné avec quelque violons et une légère progression !

41 – Decree 5/5

Rythme dansant plus rock avec un refrain encore gagnant planant auréolé de touche de piano électrique et un solo au superbe feeling. Là aussi, il sait ressortir la guitare quand et comme il faut pour valoriser un titre ou casser une routine. Un hit moins évident mais qui s’accroche vite à l’oreille !

42 – Same Old Town 5/5

Intro solo en douceur à la Tony Joe WHITE ou Chris REA annonçant un rythme légèrement funky et un refrain typé JACKSON FIVE. Des choeurs s’invitent au bon moment pour laisser la place à un solo des plus classieux ! La voix vient encore surprendre dans des moments où on ne l’attend plus. Encore un caviar de finesse !

43- She’s The Man 4/5

La basse funky se met en avant sur ce riff saccadé et ce solo démoniaque qui annoncent un couplet en choeurs ! Semi-instrumental qui démontre tout le tact et l’imagination du bonhomme

44 – Brother Brother 3/5

Basse et piano sympas mais peut-être le titre que j’affectionne le moins car peu original après 43 titres … à moins que je ne fatigue !?

45 – July 14th 2/5

Batterie mis en avant sur cet instrumental technique pour musiciens dont l’intérêt pour l’auditeur non musicien me semble être son côté jazzy et espiègle.

46 – Confession 4/5

Voix céleste encore sur cette belle ballade qui donne envie de ne rien confesser mais au contraire de pécher lol

47 – Hide From Me 5/5

Il est 4h du mat’ ! Le dancing-club va fermer ! C’est le titre parfait pour une dernière danse en cool attitude sur la piste avec deux solo d’orgue des plus caressants ! Swing parfait avec un gimmick amusant dès el depart que je vous laisse découvrir ! Une invitation à ne pas se cacher mais bien à danser trankilou. Un bien être total !

48 – Let It Slide 4/5

Ballade limite gospel en mode cool ! Parfaite pour ce final ! Direction bien-être

49 – Breaking Off 6/5

Pfff le mec arrive encore à nous sortir une douceur aussi exquise ! Quel délice de sensualité ! Une perle ! Choeur limite à la PLATTERS, solo, mélodie, groove voix, le tout sans jamais sur-joué, même avec l’idée géniale de tourner le bouton de l’ampli, c’est tellement fin que mon 6/5 semble exagéré et pourtant, c’est tellement bon et parfait !? … Leçon totale de suavité !

50 – This House 4/5

Ha enfin ! Une bouse ? … bah non ! Même pas ! On finit a capella mode seul dans une église genre ”t’as pas compris que j’ai une fabuleuse voix et qu’en plus j’en fais pas des tonnes, sans forcer” ! Un final pour bien signer qu’avant d’être un fabuleux guitariste, il est avant tout un chanteur hors pair !! Pfff ! Jeu Set et Match 6-0 6-0 6-0 Echec et Mat !!

 

Mieux vaut éviter d’écouter tout d’un bloc afin d’éviter une lassitude liée à la fatigue plutôt qu’à la qualité de ces 50 ! Sans sous-estimer vos capacités, ni les miennes, il est clair qu’il devient difficile de garder les idées claires, même si il a écourté le potentiel, un comble ! L’artiste a déclaré avoir récupéré de vieilles démos. Il aurait été vraiment dommage de laisser tout cela dans les tiroirs. Quoiqu’il en soit, à vous de vous faire votre set-list ! Il n’y a que du Best ici ! A vous de jouer ! Si vous n’êtes pas sûr, vous pouvez toujours copier 50 fois ”Richie KOTZEN est un immense artiste”

Voir aussi sa biographie, discographie et autres chroniques

L’album en écoute

Ce site et les chroniques vous plaisent ? Vous pouvez aussi commander le livre ou faire un don = ICI – merci