Glenn HUGHES Blues Express 13 juillet 2019

L’ami Yves Rohrbacher nous fait partager (sous ma torture) son report ✍️ du concert de la veille du 13/07 de Glenn HUGHES au Blues Express Fest ! grand merci à lui ! 👍✌️🤘💪 “Franck Andfurious: un report? Mais tu crois que j’ai que ça à faire, moi? Pfff… Bon, d’accord, essayons… Pour commencer, cette fois, le Glenn a trouvé le chemin du Luxembourg, contrairement à l’année dernière… Tu crois qu’il aurait un mot pour dire “Coucou les copains, c’est chouette d’être là après notre rencart loupé de 18”, mais non, rien à battre… Les habituels “I love you”, “You saved my life”, etc qu’il raconte à tout le monde… Mais bon, le personnage est parfois excessif mais ce soir, il fait plutôt dans la sobriété, tant mieux! Quoi, la musique? Mollo, hé, j’y arrive… Au premier rang, contre la barrière, au meilleur endroit pour en prendre plein la tronche! Ca joue fort juste ce qu’il faut, les claviers sont un peu perdus dans la masse, dommage… Ca commence avec la bande enregistrée habituelle, avec des bouts de Deep Purple et la voix de Jon Lord qui présente “Mister Glenn Hughes” (tirée du “Live In London”), […]

Glenn HUGHES Play Me Out

18 juillet 1977 Glenn HUGHES Play Me Out Actualisons le bidule ! Du plus jeune au plus vieux, cet album pourrait être un de ceux de Justin TIMBERLAKE, JAMIROQUAI, Georges MICKAEL ou Stevie WONDER. Profitant d’une ”pause” du Pourpre, Glenn Hughes réalise son rêve d’une carrière solo qu’il aurait aimé avoir s’il ne s’était pas englué dans les substances maléfiques, à savoir oeuvrer dans la soul funk ! C’est simple : on ôte tout ce qui sonne rock ici ! exit les guitares de TRAPEZE et place aux cuivres et choeurs féminins pour baigner dans l’esprit Motown, voire Stax avec un zest de modernité de l’époque. De plus, le chanteur va se laisser à quelques imitations vocales de son idole qu’est le chanteur black aveugle. Quelque part, c’est bien dommage tant il est meilleur vocaliste. Heureusement, ces intonations nasillardes empruntées ne seront qu’épisodiques et sa suavité prend souvent le dessus. Alors ici, les fans de la Mark II qui ont pointé du doigt le chanteur bassiste comme principal coupable d’avoir dénaturé le son de DP avec STORMBRINGER et même la mort du groupe, qui à cette époque n’était pas officialisée, vont profiter de ce disque extra-terrestre, pour définitivement le juger […]

Glenn HUGHES Hellfest Clisson 18 Juin 2016

J’adore le HF : chapeau bas ! mais 30mn pour l’ancien chanteur-bassiste de DP n’est-il pas un peu irrespectueux pour l’histoire du rock ? D’autant que The Voice a enthousiasmé une foule dense et fut la meilleure performance vocale des 3 jours, mais qui en doutait ? (report détaillé ci-après) Setlist Stormbringer (Deep Purple) – Muscle and Blood (Hughes/Thrall) – Mistreated (Deep Purple) – Black Country (Black Country Communion) – Soul Mover – Burn (Deep Purple) June 18, 2016 Clisson Hellfest! I love the HF: hat off! but 30 minutes for the former singer-bassist DP is it not a little disrespectful for the history of rock? Especially since The Voice enthused a dense crowd and was the best vocal performance of the 3 days, but who doubted it?   *** 13h30. Vu la durée de passage, 40 mn, le frontman est allé à l’essentiel, et a laissé de côté les démonstrations diverses. Ainsi, le solo final de Mistreated s’est vu très écourté, mais le brun charmant et enjoué guitariste a joué les notes qu’il fallait. Le guitariste a fait le show, et est bien plus charismatique qu’ un Doug Aldrich. Au fut, ça cogne dur […]

IOMMI-HUGHES Fused

 11 juillet 2005  3ème album du duo et encore un grand moment ! Seul bémol à mon goût : une certaine linéarité des morceaux qui rend l’album un zest monotone à la longue ! Les trois bonus auraient pu changer cette impression. LET IT DOWN EASY, certes ”hard rock binaire convenu” détruit tout et aurait été un hymne évident en concert ; la ballade SLIP AWAY effectivement n’apporte rien de plus et valide son statut de bonus ; mais ce sera surtout l’incompréhensible absence de THE INNOCENCE qui choque tant le final vocal est d’une profondeur abyssale, sublime, déchirante, dont peu de chanteurs sont capables : frissons garantis ! Mais leur ambiance opposée à celles des autres titres auraient peut-être jurée (?), surtout pour le premier cité ! Du coup, j’interpréterai ce FUSED dans l’esprit d’un album concept. Quoiqu’il en soit comment ne pas être subjugué par GRACE, DEEP INSIDE IN SHELL, le sombre THE SPELL ou I GO INSANE dont le sublime riff-solo aurait mérité d’être doublé et finir en apothéose à l’instar du final de STARWAY TO HEAVEN … Comme souvent avec ces 2 là, on tutoie la magie mais ils ne vont […]

MICKAEL MEN PROJECT (HTP3) Made In Moscow avec Hughes & Turner

1er juillet 2005 Populairement dénommé HTP3, mais officiellement nommé MICKAEL MEN PROJECT, ce MADE IN MOSCOW est l’oeuvre du maire milliardaire de la ville russe qui s’offre deux stars. Glenn HUGHES l’enregistrera en tirant des pieds (il n’aime pas en parler) mais tout comme Joe Lynn TURNER, sait que le richissime compositeur a beaucoup d’influences et que la Russie et autres pays de l’Est encore sous influences de l’ex-empire soviétique, sont des rares contrées qui programment alors les deux artistes en tournées : difficile donc de refuser d’enregistrer cet album plutôt AOR, qui comportent ma foi quelques très bons titres, mais aussi quelques banalités et autres vieilleries FM. Avec un peu plus d’implications et donc de travail, cela aurait d’ailleurs pu être un très bon disque des années 80 et même se joindre au concept de PHENOMENA. Il reste un album pour afficionado, soit du genre soit du duo, mais ne restera pas dans les annales. Comme l’album est introuvable en physique et même sur le web, je vous économise mes temps de recherches pour le débusquer pour que vous l’écoutiez ici ! Allez, on fait une Ola devant son écran pour remercier Francky ! […]

Glenn HUGHES Return Of Crystal Karma (R.O.C.K) + Live in South America

19 juin 2000 L’avantage de ces chroniques anniversaire, c’est qu’avec le recul, on prend conscience de certains détails qui peuvent gêner ou accentuer le plaisir d’écoutes, comme un cocktail qui a été savouré sur l’instant mais en découvrant plus tard quel était l’ingrédient qui nous a fait tant salivé. Pour moi certains de ses albums n’ont pas été évidents à saisir aux premiers cercles du 33t. Ce fut le cas pour THE WAY IT IS qui mit du temps à devenir le masterpiece qu’il est devenu dans mes oreilles. Pour cet album fêté, le processus fut le même mais avec moins de succès auprès de moi. Et aujourd’hui je crois savoir pourquoi. Si on juge un album bon ou moins bon, c’est souvent à raison de la qualité des compos. Mais ici ce n’est pas aussi simple. Glenn Hughes est un artiste à part on le sait, parfois même complexe à saisir mais non dénué de profondeur. Et comme pour certaines personnes dans la vie, il faut parfois gratter pour savoir ce que révèle telle personnalité ou telle création. Sa pochette illustre bien mon propos avec son côté mystique qui m’hypnotise et m’amène à me […]

BLACK COUNTRY COMMUNION 2 (Glenn Hughes)

13 juin 2011 5ème chronique ce mois-ci sur Hughes ! Y-a-t-il encore quelqu’un dans la fosse* qui est encore sceptique* sur celui qui est un des plus grands chanteurs de l’histoire ? … et un mélodiste soulman hors pair ? … 🙂 Ce second album avec Joe Bonamassa, Jason Bonham et Derek Sherinan est plus compact que le premier et reste dans ce classic rock bluesy de haut niveau avec ses quelques touches d’influences empruntées à CREAM, LED ZEPELLIN et DP. Dans le genre, c’est ce qui s’est fait de mieux dans la décennie. Et La couv est chouette ! * Crédit de la vanne faîte par Harry Bosch sur fb que je reproduis dans la mini-chro. Partagez vos émotions sur la page Facebook, ils en ont dit entre autres : ”Le meilleur de tous leurs albums, superbe !” Alain Rabiat ”Super albums.. Le dernier (4) un peu moins” Didier Modeste ”J’adore, je les ai vus en concert au Bataclan 2011 et complètement été scotchée par Glenn Hughes !” Muriel Barbier Report ici : cliquez ! Glenn Hughes – chant, basse Joe Bonamassa – guitare, chant, chanteur principal sur The Battle for Hadrian’s Wall et […]

Glenn HUGHES Addiction

10 juin 1996 Après Feel, un album soul funk qui perturbe sa fan base Pourpre, le label tique un peu sur les ventes et demande à l’artiste de durcir le ton à nouveau. Hughes va faire plus en sortant son album le plus sombre et heavy. Il va se replonger dans ses souvenirs les plus noirs, ceux de sa période drogue qui a failli lui coûter la vie et qui lui a pris 15 ans de sa jeunesse pendant laquelle il est tombé au fond des abîmes. Les paroles sont donc très personnelles et profondes d’autant que cette période a pris fin récemment. L’homme a donc envie de faire le deuil et se servir de cet album comme une dernière séance de thérapie, comme une confession, comme un avertissement aux plus jeunes et comme un pardon à lui-même et aux gens qu’il a pu blesser. Musicalement, on est même plus proche de l’esprit de Black Sabbath qu’un Seventh Star. D’ailleurs il ne manque que Tony Iommi pour que ce disque soit davantage considéré ou qu’il atteigne une aura supplémentaire. Car The Voice va se livrer complètement. Des paroles et des prestations vocales très prenantes voire […]

GLENN HUGHES Music for Divine

 9 juin 2006  Apparemment le staff de The Voice aime bien sortir ses albums en juin. Et 3 ans après, on repart avec le fidèle JJ Marsh : on ne change pas un duo qui gagne, en invitant en sus John Frusciante, Jerry Cantrell, et toujours l’ami Chad Smith sur quelques titres. On retourne ici à un funk, mais un funk Beatlesien et plus heavy ! Après THE VALIANT DENIAL, bonne mise en oreille atmosphérique façon THE WAY IT IS, avec un chorus de guitare qui rappelle un peu le SWEET CHILD O MINE des GN’R, … les heavy funky YOU GOT SOUL et surtout STEPPIN ON et MONKEY MAN vous martelleront avec joie, même si sur ce dernier, un petit côté Beatles viendra gripper la fête. Je n’aime pas les Beatles désolé ! Alors vous comprendrez que je zappe les typiques ballades THIS HOUSE et THIS IS HOW I FEEL. Ce n’est pas le cas de la mélodieuse et émotionnelle FRAIL sur laquelle le maestro vocal laisse aller toute sa suavité. Le reste de l’album est pour ma part assez peu inspiré : il manque quelque chose aux compos. THE DIVINE aurait pu s’intégrer dans […]

GLENN HUGHES Songs in the Key of Rock

9 juin 2003  Comme l’augure son nom, cet album signe le retour de Hughes au classic rock. On connait sa largeur musicale allant de la soul au hard rock et l’orientation trop soul de certains de ses albums ont pu décevoir ses fans de l’époque purplienne. Ici aucune crainte à avoir. C’est probablement son meilleur album Pourpre. Enregistré en compagnie des très bons JJ Marsh et Jeff Kollman, il regorge de sacrés pépites et j’aurais même bien aimer voir ce que la MK III et IV auraient fait de ces compos. Comment elles auraient pu les transcender ? Car les WRITTEN ALL OVER YOUR FACE et HIGHERS PLACES SONG FOR BONZO tutoient la perfection et le sublime. Le premier rappelle le KASHMIR de Led Zep, assurance de bonne compo, avec un hommage à son défunt batteur comme son nom l’indique, et pour lequel Chad Smith sera invité. Le second sorte de YOU KEEP ON MOVING, rappelle qui est Glenn Hughes. Que ce soit dans la suavité, ce fameux feeling ou sa montée stratosphérique dans les aiguës, en escalier, dans la même respiration sur plusieurs octaves : tout simplement démentiel, à vous arracher la peau de frissons. […]