RAINBOW On Stage

7 juillet 1977 (concert décembre 1976) Hallucinant le nombre de live mythiques que la DPF a pu nous offrir ! En 1975, Ritchie Blackmore décide de quitter la ”Route des Etoiles” alors à son sommet, pour ”Sillonner l’Arc-en-Ciel” ! Quitter un géant pour en créer un autre, fallait oser et surtout en avoir le talent et l’intelligence ! Il touchera la grâce au point de nous la faire encore partager ici ! Qui peut se remettre de cette version de CATCH THE RAINBOW ? Malicieux, il poussera même l’audace à proposer un inédit, et pas n’importe lequel, un futur hymne, un de plus, KILL THE KING ! Une tuerie de plus qui rejoindra la galaxie des solos et riffs universels aux côtés des HIGHWAY STAR ou autre BURN ! Et si ça ne suffisait pas, et si on sait la passion qu’a l’Homme en Noir pour la musique classique, il viendra démontrer, après un interlude jazzy de LAZY, son éclectisme avec un BLUES à faire rougir de jalousie tous les Clapton, Beck et Page de l’univers ! Et puis si le compositeur sait se faire majestueux, ou courtisan avec le très néo-médiéval SIXTEENTH CENTURY GREENSLEEVES, […]

RAINBOW Rising

16 mai 2010 Décès de Ronnie James DIO L’initiateur du signe des horns \m/ Ronnie James Dio partait attraper et chevaucher l’arc-en-ciel dans l’obscurité froide en nous laissant en souvenir sa voix d’or. Beau cadeau ! Il restera cette Lueur Dans Le Noir ! Repose en paix … 16 mai 1976 RAINBOW Rising Ce même jour, le lutin à la voix de géant céleste voyait dans les bacs cet album à la sublime pochette contenant l’épique et magistral STARGAZER ! Il est clair que Ronnie repose au milieu des étoiles. Après toutes ces décennies, cette pochette me fascinera toujours autant … Et que dire de cet hymne épique qu’est STARGAZER ? Un bijou oriental, un chef d’œuvre musical ! … Ritchie Blackmore et Ronnie James Dio propulsés par de nouveaux musiciens dont un Cozy Powell en feu et les solides Jimmy Bain et Tony Carey, ont atteint là leur summum, et on peut dire LE summum. Déjà surnaturel, l’incroyable est qu’ils arriveront à faire aussi bien sur l’album suivant LONG LIVE ROCK AND ROLL. On en reparlera. Evidemment ce monument est bien entouré avec les TAROT WOMAN, RUN WTH THE WOLF, STARTRUCK ou un LIGHT […]

Décès de Ronnie James DIO & anniversaire 10 ans 2020

Wendy DIO, veuve et manager de Ronnie James DIO, a confirmé qu’une grande soirée aurait lieu l’année prochaine pour commémorer le 10e anniversaire du décès du chanteur. “L’événement se déroulera le 20 février 2020,” explique-t-elle à Radioactive MikeZ sur 96.7 KCAL-FM. Une interview à écouter ICI et retranscrite sur Classic21 ) : “On va le faire au Wiltern à Hollywood, et il y aura beaucoup de surprises… On va bientôt ajouter les infos sur notre site web. Mais réservez bien cette date, tout le monde le devrait ! Il y aura beaucoup de célébrités qui seront là, ça va être chouette. Les billets seront seulement à 25$, car on veut être certains… Ronnie donnait beaucoup à ses fans… et on veut s’assurer que tout le monde vienne passer un bon moment.” Quand on lui a demandé s’il y aurait des concerts lors de cette soirée, Wendy Dio a répondu : “Je pense bien. On est en train de tout mettre en place en ce moment, mais je suis certaine qu’il y en aura.” Connu pour son travail avec Black Sabbath, Rainbow et Dio, Ronnie James Dio est décédé d’un cancer de l’estomac le 16 mai […]

RAINBOW Down To Earth

Ce 28 juillet 1979 était publié le 5ème album de l’ARC EN CIEL et le seul avec Graham BONNET au micro : une magistrale transition entre la période DIO et celle qui va suivre avec TURNER. Commercial d’un côté avec les hits SINCE YOU’VE BEEN GONE et ALL NIGHT LONG tout en conservant un côté épique de la période précédente avec le magique EYES OF THE WORLD, le somptueux LOVE’S NO FRIEND, les groovy DANGER ZONE et MAKIN’LOVE, les telluriques LOST IN HOLLYWOOD ou NO TIME TO LOOSE, tous suvoltés par cette voix démentielle et sous-estimée du nouveau hurleur, non dénué de lyrisme : quel fabuleux chant sur LOVE’S NO FRIEND : frissons ! On pense souvent à GILLAN, DIO, et COVERDALE comme les top-chanteurs de l’époque et donc de la DPF, mais BONNET me semble injustement dévalué. J’oserai même croire qu’il aurait été le parfait remplaçant à Freddie MERCURY, avec de surcroît son look totalement décalé !? Il aurait marqué davantage les masses si il serait resté dans RAINBOW, même si son passage au sein du Mickaël SCHENKER GROUP fut évidemment remarquable. Notons aussi que les faces B, un autre titre commercial BAD GIRL […]

RAINBOW Long Live Rock n’Roll

En ce 9 avril 1978, dans les bacs, on craquait aussi sa tirelire pour ce monument qu’est le LONG LIVE ROCK N’ ROLL (1978) de Rainbow, avec autour du chef d’oeuvre GATES OF BABYLON, la tuerie qu’est KILL THE KING qui prétend à rivaliser avec BURN et HIGHWAY STAR, l’hymne au TITRE ÉPONYME, le sous-estimé LADY OF THE LAKE ou la douce ballade RAINBOW EYES interprétée par la voix en ivoire, de feu, Ronnie James Dio. @Franck andfurious PS : Il est rare qu’une chronique fasse l’unanimité et qu’elle traduise tout d’un album et son univers, mais ma foi, je ferai une exception avec cette excellente chronique qui dit tout – pas mieux, bravo à son auteur – et vivement conseillée par www.vinylestimes.fr à lire ici https://hardrock80fr.wordpress.com/2018/11/07/rainbow-long-live-rock-n-roll-1978/   Venez le commenter sur Facebook, ils en ont dit, entre autres choses : ” Si je pouvais, je mettrais 6788 j’aime … :)” Alain Llado Musiciens Ritchie Blackmore – guitares, basse Ronnie James Dio – chants Cozy Powell – batterie, percussions David Stone – claviers Bob Daisley – basse sur Kill the King, Sensitive to Light et Gates of Babylon Tony Carey – claviers sur Long Live […]

Ritchie BLACKMORE is RAINBOW

Bien avant que Tony Stark ne balance sur les grands écrans du vingt-et-unième siècle son fameux ”Je suis l’Homme de Fer”, Ritchie Blackmore, lui sera encore moins modeste avec son fameux ”je suis l’Arc-En-Ciel” (carrément!). En 75, Deep Purple arpente les routes mondiales avec le grupetto des ”maillots jaunes” affirmés de l’époque. Aussi, c’est au plus fort de sa renommée que le guitariste décide de sortir ce qui est censé être son premier album solo. Pour cela, il embauche le chanteur de ELF, remarqué en tournée quand ce groupe faisait les premières parties du Pourpre. Mais le chanteur négocie l’embauche de ses partenaires, à l’exception du guitariste bien entendu. Blackmore accepte, peu regardant et un peu paresseux pour chercher des musiciens pour ce qui était il y a encore quelques mois auparavant qu’un projet parallèle, une récréation à DP. Le meneur a déjà quasiment tout écrit, dont quelques titres proposés pour DP, mais refusés par les autres. Aussi, tout est prêt, il n’y a plus qu’à filer en studio pour tout enregistrer. Musicalement, on est loin du hard rock tellurique d’IN ROCK. On se situe plutôt vers une certaine décontraction à la WHO DO WE […]